Baroin prone le "désistement" en cas de victoire possible du FN

  • A
  • A
Baroin prone le "désistement" en cas de victoire possible du FN
François Baroin a annoncé lundi la stratégie des LR pour l'entre-deux-tours.@ ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :

Pour l'entre-deux-tours des législatives, François Baroin prône un désistement dans le cas d'une triangulaire où le FN serait susceptible de l'emporter. Et invite la République en marche! et le PS à faire de même.

François Baroin, chef de file LR pour les législatives, a prôné lundi "le désistement" en cas de victoire possible du FN dans une triangulaire, en marge d'un meeting en Loire-Atlantique.

"Eviter ce genre de choses". "Cette question, elle est tranchée depuis très longtemps. Et naturellement, tout sera mis en oeuvre au niveau national pour éviter ce genre de choses", a affirmé François Baroin à la presse. "Je souhaite d'ailleurs que la réciproque soit vraie du côté d'En Marche comme du Parti socialiste. Les désistements devront faire partie de l'entre-deux-tours des législatives", a-t-il affirmé dans des déclarations diffusées par Le Figaro.

"Désistement réciproque". Lundi matin, le juppéiste Gilles Boyer, candidat dans les Hauts-de-Seine, avait indiqué qu'il allait demander à son parti de prendre position "sur une stratégie de désistement réciproque dans les circonscriptions où le Front national menace de l'emporter". Dimanche, François Baroin a affirmé que Les Républicains n'entendent pas incarner une "droite scrogneugneu" face à Emmanuel Macron, n'excluant pas "un partage des responsabilités" en cas de victoire aux législatives, dans un entretien au Parisien.

LR, "strapontin" d'en Marche, d'après Marine Le Pen. Face aux déclarations de François Baroin, Marine Le Pen a qualifié LR de "strapontin" pour La République en Marche. "Voici qu'aujourd'hui M. Baroin, après M. Boyer, demande à ce que les candidats Les Républicains se désistent systématiquement au profit des candidats de la République en marche en cas de victoire possible pour le Front National", écrit la présidente du FN dans un communiqué. "Ils vont plus loin encore, en demandant au parti de M. Macron de faire de même. En abandonnant ainsi le 'ni-ni' pour une stratégie visant à faire élire le maximum de députés du parti En Marche, M. Baroin apporte une énième confirmation de ce que nous répétons depuis des semaines: LR n'est pas un parti d'opposition à M. Macron, c'est un strapontin à la majorité présidentielle", estime Mme Le Pen.