Barbara Lefebvre, la prof qui a débattu avec Macron lors de "L’Émission politique", nie formellement participer à la campagne de Fillon

  • A
  • A

Partagez sur :

L’enseignante d'histoire-géographie qui a débattu avec Macron lors de L'Emission politique explique sa démarche et affirme qu'elle ne participe pas à la campagne de Fillon. 

Jeudi soir, lors de L'Emission politique sur France 2, une enseignante d'histoire-géographie est venu apporter la contradiction à Emmanuel Macron sur la colonisation. Mais comme l'a repéré le Lab d'Europe 1, Barbara Lefebvre participe en fait à la campagne de François Fillon. Vendredi matin, elle a appelé Europe 1 pour démentir formellement ces informations. 

"Je n'ai ma carte dans aucun parti". "Vu les rumeurs et les insinuations sur réseaux sociaux, c’est important de clarifier", explique d'abord Barbara Lefebvre. "France 2 m’a bien demandé si j’étais encartée, j’ai bien dit ’non’ car je n’ai ma carte dans aucun parti politique. Est-ce que je fais partie de l’équipe de François Fillon ? Non. Vous ne me trouverez pas sur l’organigramme", poursuit-elle.

Mais pourquoi son nom apparaît-il sur le site de Fillon ? Sauf que les faits sont têtus, comme l'ont montré de nombreux internautes jeudi soir sur Twitter. On voit en effet le nom de Barbara Lefebvre dans des images tirées d'agendas officiels des équipes de campagne de François Fillon et présentant cette femme comme "membre du comité national 'France solidaire avec Fillon'" et intervenante lors d'une réunion publique à venir sur le thème "famille et éducation".  



Une simple intervenante ? Là aussi, Barbara Lefebvre a une explication. "Effectivement, moi, j’étais invitée hier à discuter de la colonisation avec Emmanuel Macron suite à une tribune que j’avais écrite dans Le Figaro. France 2 était parfaitement au courant. Par ailleurs, je m’intéresse aussi particulièrement à la question du handicap à l’école, notamment la question de l’inclusion des élèves avec autisme", assure-t-elle. "Et c’est à ce titre, que j’ai cherché à faire part de mon expertise auprès de différents organismes depuis quelques mois. Et il n’y a que le réseau société civile France solidaire avec Fillon qui a été intéressé par ma démarche. Effectivement, j’ai assisté à des réunions sur ce sujet. Mais je ne vois absolument pas en quoi ça fait de moi une militante dans la campagne de François Fillon".