Balladur auditionné à sa demande

  • A
  • A
Balladur auditionné à sa demande
@ REUTERS
Partagez sur :

Il a été entendu, mercredi, par des parlementaires sur le dossier de l’attentat de Karachi.

C’est sur son initiative qu’Edouard Balladur a été entendu mercredi matin par la mission d'information parlementaire sur l'attentat de Karachi en 2002. L’ex-Premier ministre (1993-95) en avait fait la demande suite aux affirmations de Libérationsur un financement présumé illégal de sa campagne présidentielle de 1995.

1H15 d'explications

L'audition s’est tenue à huis clos et a duré environ une heure et quart dans une annexe de l'Assemblée nationale. Edouard Balladur en est sorti sans faire aucune déclaration.

Mardi, l'avocat des familles de victimes de l'attentat de Karachi, Me Olivier Morice, avait accusé l’ancien Premier ministre de mentir et avait annoncé qu'il demanderait aussi son audition, mais devant le juge d'instruction antiterroriste chargé de l'enquête, Marc Trévidic.

L'affaire de l'attentat de Karachi

Selon Libération, la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995 aurait reçu 10 millions de francs (1,5 million d'euros) en espèces provenant de rétro-commissions occultes liées à la vente de sous-marins français au Pakistan.

La justice antiterroriste française enquête sur un attentat qui avait causé en 2002 à Karachi la mort de 11 Français travaillant pour la Direction de la construction navale qui avait vendu ces sous-marins. L'hypothèse d'une vengeance liée au non-versement de commissions promises a été évoquée dans le cadre de cette enquête.