Balkany : "Copé, seul à mouiller le maillot"

  • A
  • A
Balkany : "Copé, seul à mouiller le maillot"
Invité du Grand débat d'Europe1 soir, le député Maire UMP de Levallois-Perret Patrick Balkany a rhabillé pour l'été les prétendants au poste de secrétaire générale de l'UMP, sauf Jean-François Copé.@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le député soutient Jean-François Copé et tire à boulets rouges sur ses concurrents. Extraits.

"Tant qu'ils ne font que se tâter, c'est pas grave." Invité du Grand débat d'Europe1 soir, le député-maire UMP de Levallois-Perret Patrick Balkany a rhabillé pour l'été les prétendants au poste de secrétaire général de l'UMP. À l'exception d'un seul.

"Pour diriger un grand parti, il faut un président qui mouille la chemise, qui connait les départements, qui connait les arrières de bistrots, dans lesquels se réunissent les militants et les leaders de toutes les antennes du parti. Il n'y en a qu'un qui peut faire ça : c'est Jean-François Copé", a affirmé ce proche de Nicolas Sarkozy vendredi.

Alain Juppé? "Ce n'est pas sérieux…"

Les autres en ont par contre pris pour leur grade, à commencer par Alain Juppé. Pressé par ses soutiens de se présenter, comme le laisse entendre le Figaro, l'ancien ministre des Affaires étrangères a critiqué cette semaine le match Fillon-Copé. Et selon son entourage, le maire de Bordeaux pourrait même officialiser une candidature à la présidence de l'UMP dans le courant de la semaine prochaine.


"Ce n'est pas sérieux, tacle Patrick Balkany. Ça me parait aberrant que le maire de Bordeaux soit candidat à ce poste. Il a déjà fort à faire dans sa commune et sa région, où il ne reste qu'un député, en Aquitaine. Non, Alain Juppé n'est pas le mieux placé pour diriger le parti."

Fillon? "Il ne le veut pas vraiment…"

Quant à François Fillon, il n'est pas taillé pour le poste, et n'en aurait même pas envie, selon le député-maire. "J'ai beaucoup d'estime et d'admiration pour lui, c'est un homme d’État, sans conteste. Mais je ne vois pas François Fillon diriger un mouvement politique. Vous savez, il a choisi de siéger avec moi à la Commission des Affaires étrangères, qui est un club reposant. S'il avait vraiment voulu diriger l'UMP il aurait été à la Commission des Finances, il se serait battu sur chaque texte, il aurait été le Porte-parole", enchaîne Patrick Balkany.  

Le député des Hauts-de-Seine renchérit ensuite, et assure que François Fillon est monté trop haut pour briguer la tête de l'UMP. "Secrétaire général de l'UMP est un job difficile. Un ancien Premier ministre ne peut pas le faire. Une fois qu'on est habitué à ça, aux ordres de Matignon, on ne s'intéresse plus aux réunions de militants", tacle-t-il.

L'occasion pour Patrick Balkany d'en remettre une couche sur Alain Juppé, ancien Premier ministre qui a ensuite dirigé l'UMP. "Alain Juppé était un rassembleur, et il y avait besoin de ça à l'époque. Mais ce n'était pas grand chef de parti", assène-t-il.