2 milliards de baisses d'impôts en 2016 pour 8 millions de foyers

  • A
  • A
2 milliards de baisses d'impôts en 2016 pour 8 millions de foyers
Plus de deux milliards d'euros seront consacrés à ces baisses d'impôts, a assuré le chef de l'Etat, lundi, à l'Elysée@ AFP
Partagez sur :

Plus de deux milliards d'euros seront consacrés à la baisse des impôts l'année prochaine, a déclaré François Hollande lundi, lors de sa conférence de presse semestrielle en direct de l'Elysée.

"La politique de baisse des impôts, initiée en 2014, amplifiée cette année, sera poursuivie en 2016", a déclaré François Hollande lundi, lors de sa conférence de presse semestrielle à l'Elysée. Plus de deux milliards d'euros y seront consacrés, et huit millions de foyers seront concernés, a annoncé le chef de l'État. "La baisse de l'impôt sur le revenu ? C'est fait, et ce sera fait", a-t-il insisté. "La baisse des impôts sera financée par des économies dans la dépense. Nous n'allons pas baisser des impôts en augmentant les taxes", a-t-il encore expliqué/ 

Ouvriers, employés et petits cadres.Selon les informations d'Europe 1, la cible visée, cette fois, ce sont les ouvriers, les employés, les petits cadres, soit ceux qui gagnent jusqu'à environ 20.000 à 25.000 euros par an (pour un célibataire). "Les Français dans la première tranche de l'impôt sur le revenu seront les principaux bénéficiaires", a détaillé le président de la République lundi.

Le ministère des Finances estime à 9,45 millions le nombre de ménages bénéficiant cette année d'une réduction d'impôt sur le revenu, soit plus de la moitié de ceux qui y sont assujettis. Selon le ministère, 46,5% des foyers devraient payer l'impôt sur le revenu cette année contre 47,5% l'an dernier, soit la proportion la plus faible depuis 2010 (45,9%).

"Certains Français ne vont plus payer l'impôt sur le revenu. Il me paraissait juste de faire sortir un certain nombre de foyers fiscaux qui ne le payaient que depuis 2010. Il me parait juste de leur restituer ce qu'ils avaient acquitté pour faire face au déficit public", s'est expliqué François Hollande. 

"Les bases" de l'impôt à la source posées en 2017. Le chef de l'Etat s'est également expliqué sur le fait d'avoir choisi l'impôt sur le revenu comme levier fiscal pour réduire le déficit. "Si j'avais modulé la CSG, qui aurait payer ? Les classes moyennes". Le président de la République a, enfin, martelé son ambition de mettre en place au plus vite le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. "Nous l'avons engagé et en 2017 il y aura les bases".