Baisse d'impôts en 2017 : qui pourrait être concerné ?

  • A
  • A
Baisse d'impôts en 2017 : qui pourrait être concerné ?
Le président de la République a promis mardi une baisse d'impôts "pour les plus modestes".@ PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partagez sur :

François Hollande a promis, mardi, une "baisse" des impôts pour "les plus modestes" l'année prochaine. Selon l'Élysée, il s'agit de toucher "fortement" un "public ciblé".

Le coup de pouce est conditionné aux "marges" budgétaires de l'État, mais il a bel et bien été mis sur la table par le président. Mardi, lors d'un discours aux allures de meeting de campagne, François Hollande a promis une "baisse de prélèvements pour les Français les plus modestes".

Viser les classes moyennes et supérieures. Ce geste fiscal serait applicable sur l'impôt sur le revenu. Quand le président parle des "plus modestes", il a donc en tête les catégories qui ne roulent pas sur l'or mais font quand même partie des 47% de foyers imposables en France. L'Élysée précise que la baisse concernera les classes moyennes et moyennes supérieures, celles qui ont été les plus violemment impactées par les hausses au début du quinquennat. Reste à déterminer l'ampleur du geste. C'est la croissance du deuxième trimestre qui devrait le déterminer. "On veut toucher un public ciblé, mais fortement", précise un conseiller. Enfin, la baisse portera sur les revenus de 2016, donc l'impôt payé en 2017. L'effet n'en sera donc ressenti qu'après l'élection.

Un geste pour les collectivités. Toutes ces mesures sont la déclinaison du fameux "ça va mieux" martelé par François Hollande le 14 avril, sur le plateau de Dialogues citoyens, puis pleinement assumé dans le discours de mardi. En privé, le chef de l'État se réjouit : "Je peux augmenter les salaires des profs parce que ça va mieux. Je peux baisser les impôts parce que ça va mieux." Et il ne compte pas s'arrêter là. Fin mai, le président s'apprête à annoncer une bonne nouvelle pour les collectivités locales, sur lesquelles il devrait relâcher un peu la pression. En effet, les collectivités ont connu un important tour de vis depuis 2014, avec des baisses de dotations de 3,7 milliards d'euros en 2015 et 2016, baisses qui devaient se poursuivre au même rythme en 2017.

Enfin, selon nos informations, le gouvernement devrait présenter en septembre une loi égalité réelle spécifique pour les Outre-mer. Un moyen de choyer la population ultramarine, qui représente pas moins de deux millions d'électeurs.