Aubry quittera la tête du PS, sauf si...

  • A
  • A
Aubry quittera la tête du PS, sauf si...
Aubry quittera la tête du PS "si toutes les conditions sont réunies"@ MAXPPP
Partagez sur :

Martine Aubry a indiqué mardi qu'elle quitterait la tête du PS qu'elle dirige depuis 2008 "si toutes les conditions sont réunies".

"Je quitterais la tête du Parti socialiste à l'automne si toutes les conditions sont réunies". Mardi matin sur BFMTV, Martine Aubry a confirmé qu'elle quitterait son poste de Première secrétaire du PS en octobre, lors du prochain Congrès national du parti. 

Cependant, la maire de Lille a, cette fois, conditionné son départ à la situation du parti socialiste à l'automne. "Si toutes les conditions sont réunies... en général je fais en sorte qu’elles le soient. C’est-à-dire que le Parti socialiste continue sur la lancée de ce que j’ai fait depuis quatre ans", a insisté Martine Aubry.

Qui pour remplacer Aubry ? 

A-t-elle une idée de qui pourrait la remplacer à ce poste ? "Oui j’ai une idée, oui je le vois mais nous ne sommes pas à l’UMP où monsieur Fillon et monsieur Copé sont en train de se battre", a botté en touche Martine Aubry. 



Dimanche sur Europe1, Harlem Désir, numéro 2 du parti et proche de Martine Aurbry avait indiqué qu'il était prêt à se porter candidat après les législatives.  

Jean-Christophe Cambadélis pourrait également franchir le Rubicon vers une déclaration officielle. "J'ai marqué mon intérêt pour le poste au mois de décembre. Je n'y suis pas revenu depuis. Ce serait une double faute. On ne va pas jouer les Fillon-Copé avec tous ceux qui sont candidats, possibles ou probables", a-t-il déclaré, mardi sur France Inter, faisait lui aussi référence à la guerre de leadership lancée à droite. 

Rebsamen, le candidat de Hollande

François Rebsamen n’a pour l'heure rien dit de son ambition de prendre la tête du parti. Mais selon le Journal du Dimanche, ce proche de François Hollande aurait le soutien du président de la République, ce qui le placerait de facto en position de force. Enfin, le sénateur Gaëtan Gorce convoiterait aussi la poste de Martine Aubry. 

La maire de Lille avait été portée à la tête du PS en novembre 2008 face à Ségolène Royal, dans la polémique post-congrès de Reims, sur fond d'accusations de fraude par le camp adverse.