Aubry, Hollande, et leurs "dream teams"

  • A
  • A
Aubry, Hollande, et leurs "dream teams"
@ Reuters
Partagez sur :

Les deux candidats à la primaire PS ont présenté mardi leurs équipes de campagne.

Des fidèles respectifs, quelques strauss-kahniens et des surprises… Martine Aubry et François Hollande ont présenté mardi la liste des personnes qui composeront leurs équipes de campagne, à la veille de la clôture des candidatures à la primaire PS. Quasiment à égalité dans les sondages, les deux rivaux affronteront trois autres figures du parti, Ségolène Royal, Manuel Valls et Arnaud Montebourg.

L’équipe de Martine Aubry

Martine Aubry équipe de campagne Reuters

© Reuters

C’est au Musée du Montparnasse que la patronne du PS a dévoilé son équipe. Déclarée candidate depuis le 28 juin à Lille, Martine Aubry a choisi d’organiser des duos entre politiques et personnalités de la société civile. A la tête d'une "équipe solide pour une France solidaire", elle a expliqué avoir pris cette "décision avec beaucoup de gravité et beaucoup d'enthousiasme".

Les hommes forts. Sans surprise, le bras droit de la patronne du PS, François Lamy, occupera le poste de directeur de campagne. La première adjointe de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, et le jeune député Olivier Dussopt en seront les porte-parole.

Les surprises. Pour former une équipe qui "ressemble", selon ses termes, "à la France", Martine Aubry a fait le choix de puiser dans la société civile. L'actrice Sandrine Bonnaire est annoncée à la culture, l'athlète de marche athlétique Yohann Diniz au sport et la cinéaste Yamnia Benguigui à la laïcité. On trouve aussi le médecin et chercheur Axel Kahn, le spécialiste des nouvelles technologies Daniel Kaplan et Daniel Cohen, "meilleur économiste de France", selon la maire de Lille. La militante féministe Caroline de Haas sera quant à elle associée à l'anthropologue Françoise Héritier pour réfléchir à la question des femmes. Dans un autre registre, le choix de François Pupponi, maire de Sarcelles et fidèle parmi les fidèles de DSK, à la sécurité, apparaît aussi comme une surprise.

Les incontournables. A la justice, la maire de Lille a choisil'ancienne garde des Sceaux, Elisabeth Guigou, qui travaillera en collaboration avec Marie-Pierre de la Gontrie. Guillaume Bachelay, la plume de Laurent Fabius, sera à l’industrie et à la coordination, Sandrine Mazetier à l’immigration alors que l’ancien président de l’Unef Bruno Julliard s’occupera de l’éducation.

L’équipe de François Hollande

Hollande équipe de campagne Reuters

© Reuters

Pour présenter son équipe de campagne, l’ancien numéro un du PS a choisi la maison de l’Amérique latine. Candidat à l’investiture socialiste depuis le 31 mars, François Hollande assure qu’il s’agit là de la "première étape d’un long parcours".

Les hommes forts. Le strauss-kahnienPierre Moscovici, qui avait un temps envisagé de se présenter après la mise hors jeu de son leader, a finalement rallié la cause de François Hollande, avec ses troupes "Besoin de gauche". Le député du Doubs assurera le rôle de "coordinateur" de la campagne. Un poste clé dont n’a pas hérité Stéphane Le Foll, fidèle des fidèles du député de Corrèze, qui devra se contenter d’organiser la campagne.

Les surprises. L’équipe du députe de Corrèze ne compte ni directeur, ni porte-parole. MaisFrançois Hollande a visiblement séduit plusieurs strauss-kahniens.Pierre Moscovici n’est pas le seul soutien de DSK à s’impliquer dans la candidature de François Hollande. Le maire de Lyon Gérard Collomb a été affecté aux entreprises et aux grandes villes alors que Vincent Peillon, qui soutenait l’idée d’une candidature de DSK après avoir mené la campagne de Ségolène Royal en 2007, se chargera du discours, des idées, et du projet.

Les incontournables. L'équipe compte aussi des fidèles comme François Rebsamen (élus), Bruno Le Roux (organisation), Michel Sapin (experts), Faouzi Lamdaoui (presse). Deux femmes seulement dans la coordination, Aurélie Filippetti et Marisol Touraine, deux ex-strauss-kahniennes ralliées.