Aubry fait valider sa "rénovation"

  • A
  • A
Aubry fait valider sa "rénovation"
@ REUTERS
Partagez sur :

Ce texte portant sur les primaires et le non-cumul a été validé par la quasi-unanimité du Conseil.

"Rénovation bien ordonnée commence par soi-même", a lancé mardi soir Martine Aubry avant de présenter le projet de "rénovation" du PS. Devant le Conseil national du parti éuni à La Mutualité à Paris, la n°1 du parti a d'abord confirmé l'application par son parti du non-cumul des mandats dès 2011 (avec un sursis pour certains sénateurs) et évoqué le calendrier des primaires.

"Je propose que le non-cumul s'applique dès les élections sénatoriales, avant l'élection présidentielle et avant le vote d'une loi. La vraie rénovation, c'est celle qu'on met en pratique", a-t-elle d'abord expliqué.

Aubry cède face aux sénateurs

La première secrétaire a toutefois concédé un sursis aux élus les plus critiques : "J'ai été sensible aux situations de certains sénateurs qui m'ont fait part de leurs difficultés à choisir leur successeur à la tête d'un exécutif dans les délais prévus. (...) Aussi, je proposerai, tout en maintenant le non-cumul pour les sénateurs dès 2011, qu'ils puissent, s'ils le souhaitent, rester à la tête de leur exécutif territorial jusqu'en septembre 2012", a-t-elle poursuivi.

A cette date, "les députés devront eux aussi avoir faire ce choix. Cela permet d'harmoniser la situation de l'ensemble des parlementaires", a-t-elle martelé.

Une loi en cas de victoire en 2012

Martine Aubry s'est engagée à faire voter une loi sur ce "non-cumul" des mandats, en cas de victoire en 2012. "Nous placerons la droite devant ses responsabilités", a-t-elle affirmé, soulignant que, pour elle, "le non-cumul des mandats allait entraîner un vaste mouvement de renouvellement" de la classe politique française.

Des primaires à l'automne 2011

Par ailleurs, Martine Aubry a validé le calendrier des primaires du PS. La désignation d'un candidat pour la présidentielle devrait ainsi se faire "à l'automne 2011". La n°1 du PS rejoint en cela le calendrier proposé par le député Arnaud Montebourg, secrétaire national chargé de la rénovation.

Cette échéance -qui laisserait à Dominique Strauss-Kahn le temps de se déterminer- a le soutien de la plupart des ténors du parti. François Hollande, qui estime que le choix du candidat doit être fixé "avant l'été 2011", a toutefois renouvelé ses critiques à son arrivée à la Maison de la Mutualité.

Un texte validé à la quasi-unanimité

Ce projet a été adopté à une écrasante majorité par le Conseil national du PS : 170 voix pour et 6 contre. Le texte sera soumis aux militants le 24 juin et adopté définitivement lors d'une grande convention nationale début juillet.