Au FN, on "purge" les lepénistes

  • A
  • A
Au FN, on "purge" les lepénistes
Jean-Marie Le Pen et son vieux complice Bruno Gollnisch.@ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

Quelque 60 secrétaires départementaux ont été débarqués en 3 ans. L'un d'entre eux a accepté de se raconter.

Jean-Marie Le Pen est suspendu du Front national, mais il n'est pas le seul. Car au FN, c'est bien une purge qui semble être en train de s'organiser. C'est ainsi qu'Alexandre Simonnot (photo ci-dessous) vient d'être débarqué de la direction départementale du Val d'Oise. Il a raconté cette décision au micro d'Europe 1, mercredi.

"Pendant cinq ans, ma hiérarchie ne s'est jamais plainte de moi". "J'ai reçu un appel, le 4 mai, du secrétaire général (Nicolas Bay, Ndlr) du parti. Je me souviens de la date car c'est le jour de la suspension de Jean-Marie Le Pen. On m'annonce alors que je ne suis plus secrétaire départemental du FN du Val d'Oise, par décision du bureau politique", affirme-t-il, assurant par ailleurs que "pendant cinq ans, [s]a hiérarchie ne s'est jamais plainte de [lui]."

Simmonod

"Oui, c'est de la purge". De là à imaginer que ce proche de Jean-Marie Le Pen est victime des manœuvres de cadres "marinistes", il n'y a qu'un pas qu'il franchit allègrement : "je suis persuadé que je pays ma proximité avec Jean-Marie Le Pen. Oui, c'est de la purge. On voit par ici et par là que les 'lepénistes' sont progressivement écartés de leurs fonctions départementales. Cela commence par les fonctions départementales, après ça touchera peut-être des membres du bureau politique", juge-t-il. Stratégie de victimisation ou véritable purge au sein du parti d'extrême droite ?

Le FN assume avoir viré 60 secrétaires départementaux. Ce  qui est vrai, c'est que dans le même mouvement que la mise à l'écart de Jean-Marie Le Pen, il  y a bien eu plusieurs remplacements de cadres locaux du FN, dans le Morbihan, dans l'Eure ou dans l'Aude. Ça ne se passe pas toujours aussi abruptement que dans le cas d'Alexandre Simonnot, mais il y a bien une purge qui vise les responsables du FN époque Jean-Marie Le Pen. Une purge enclenchée il y a plusieurs mois et assumée par la direction du parti.

Contacté par Europe 1, le secrétaire général Nicolas Bay confirme ainsi que 60 secrétaires départementaux ont été débarqués en 3 ans. "On veut des cadres plus représentatifs du FN d'aujourd'hui", explique-t-il. "Plus représentatifs" de la nouvelle ère Marine Le Pen, en somme. Ou comment écarter définitivement les hommes de Jean-Marie Le Pen. Et tourner définitivement la page.