Attentat de Nice: Marine Le Pen dénonce les "carences gravissimes de l'Etat"

  • A
  • A
Attentat de Nice: Marine Le Pen dénonce les "carences gravissimes de l'Etat"
@ MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
Partagez sur :

"Dans n'importe quel pays du monde, un ministre au bilan aussi épouvantable que Bernard Cazeneuve, 250 morts en 18 mois, aurait démissionné", a estimé la présidente du Front national. 

La présidente du Front national Marine Le Pen a dénoncé samedi les "carences gravissimes de l'Etat dans sa mission première, la protection de nos compatriotes", après l'attentat meurtrier de Nice.

Bernard Cazeneuve, "épouvantable". "Dans n'importe quel pays du monde, un ministre au bilan aussi épouvantable que Bernard Cazeneuve, 250 morts en 18 mois, aurait démissionné", a aussi affirmé au sujet du ministre de l'Intérieur Marine Le Pen lors d'une conférence de presse au siège du parti d'extrême droite, à Nanterre.

L'attentat de Nice, "la conséquence d'une idéologie meurtrière qu'on laisse se développer". Nous voyons un président de la République, un Premier ministre et un ministre de l'Intérieur passer leur temps à commenter des attentats, à dire qu'il était impossible de les éviter, à sermonner tous ceux qui osent critiquer leur inaction et à continuer à donner des leçons à la terre entière sans jamais se remettre en cause", a-t-elle lancé. Pour Marine Le Pen, l'attentat de Nice est "la conséquence d'une idéologie meurtrière qu'on laisse se développer dans notre pays, l'idéologie du fondamentalisme islamiste", la conséquence "du fatalisme" du gouvernement et du "renoncement à l'autorité de l'État", a-t-elle assuré.