Assistants parlementaires : l'ex-secrétaire particulière de Bayrou dans le viseur

  • A
  • A
Assistants parlementaires : l'ex-secrétaire particulière de Bayrou dans le viseur
L'ex-secrétaire particulière de François Bayrou aurait été rémunérée par le Parlement européen sans jamais travailler pour cette institution, selon Le Canard Enchaîné.@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Selon Le Canard Enchaîné, l'ancienne secrétaire du ministre de la Justice a été en partie rémunérée par le Parlement européen. Alors que, selon plusieurs témoignages, elle n'a jamais eu de rôle d'assistante parlementaire.

L'enquête ouverte vendredi dernier, par le parquet de Paris, sur les assistants parlementaires du MoDem pour "abus de confiance et recel de délit", pourrait rapidement s'intéresser de très près à François Bayrou. Le Canard Enchaîné révèle en effet mardi que son ancienne secrétaire particulière a été rémunérée partiellement par le Parlement européen. Pourtant, son entourage assure qu'elle n'a jamais travaillé pour cette institution.


Assistante parlementaire à temps partiel. Cette femme, Karine Aouadj, a travaillé pour François Bayrou pendant des années, jusqu'à ce que son employeur soit élu maire de Pau, en 2014. Elle gérait notamment son emploi du temps. Mais en 2010, "son contrat a fait l'objet d'un avenant", révèle le palmipède. "Sur le papier, elle devient, à temps partiel, l'assistante parlementaire locale de la députée européenne Marielle de Sarnez." La moitié de son salaire, puis les deux-tiers, sont alors réglés avec l'argent du Parlement européen.

"Elle n'a jamais travaillé pour l'Europe". Mais l'un des proches de Karine Aouadj dément que celle-ci ait réellement exercé des fonctions d'assistante parlementaire. "Elle s'occupait de l'agenda [de François Bayrou] et, de temps en temps aussi, de celui de Marielle de Sarnez. Il lui arrivait de prendre des billets d'avion et de train. Mais elle n'a jamais travaillé pour l'Europe." Corinne Lepage, ancienne membre du MoDem, ne dit pas autre chose : "Karine Aouadj ne s'est jamais prévalue de sa qualité d'assistante parlementaire européenne."

Marielle de Sarnez dément. Dans le Canard, Marielle de Sarnez certifie, elle, que Karine Aouadj s'occupait bien de son "secrétariat" et ses "déplacements". "François [Bayrou] ne l'occupait pas plus de deux jours par semaine", affirme la ministre déléguée aux Affaires européennes, déjà visée par une enquête préliminaire pour "abus de confiance" dans l'affaire de l'emploi de Philippine Laniesse. Cette dernière était à la fois assistante parlementaire "locale" (c'est-à-dire basée à Paris) pour Marielle de Sarnez, conseillère régionale et élue municipale dans le 19e arrondissement de Paris. Ce qui est légal, mais l'enquête doit déterminer si cet emploi en tant qu'assistante parlementaire n'était pas fictif.

Cette affaire tombe au plus mal pour François Bayrou et Marielle de Sarnez, tous deux au gouvernement. Le premier porte, en tant que garde des Sceaux, la loi de moralisation de la vie publique. Et la seconde est également candidate aux législatives, bien partie pour l'emporter dimanche prochain dans la 11e circonscription de Paris.