Arrêts de travail : les carences de l'équité

  • A
  • A
Arrêts de travail : les carences de l'équité
@ MAXPPP
Partagez sur :

LE + D'OLIVIER DUHAMEL - Comment justifier l'écart maintenu de 3 jours au profit des fonctionnaires ?

Mercredi 16 novembre

Rappel des faits. Le nombre moyen d'arrêts maladie par personne en 2010 s'est élevé à 14,5 dans le secteur privé, 18,6 dans la fonction publique nationale, 22,6 jours dans la fonction publique territoriale.

Difficile d'expliquer ces disparités par les conditions de travail, qui ne sont pas plus dures pour un fonctionnaire municipal que pour un salarié du privé. Difficile de ne pas y voir une sorte de culture de l'arrêt maladie chez certains fonctionnaires, un "droit à l'arrêt de travail", d'autant plus que l'on bénéficie d'un statut protecteur pour son emploi.

Autre anomalie, autre iniquité, en s'arrêtant une journée, le fonctionnaire était payé, tandis que le salarié du privé se voyait imposé un "délai de carence" de trois jours. La majorité vient d'en ajouter un quatrième et d'en créer un d'une journée pour les fonctionnaires.

Les syndicats dénoncent unanimement ces mesures, qui "opposent les salariés du public à ceux du privé", "instrumentalisent la fraude", organisent "la chasse aux malades".

Mais qui explique et justifie cet écart maintenu de 3 jours au profit des fonctionnaires ? Qui proteste contre cette atteinte à l'équité ?