Après Juppé, au tour de Fillon de draguer les Antilles

  • A
  • A
Après Juppé, au tour de Fillon de draguer les Antilles
François Fi@ MARC LE CHELARD / AFP
Partagez sur :

Les candidats à la primaire cherchent des voix un peu partout, y compris à quelques milliers de kilomètres de Paris.

Dimanche soir, François Fillon arrive en Guadeloupe, pour une semaine de déplacement aux Antilles et en Guyane. La semaine dernière, c'était Alain Juppé qui était là-bas, comme Europe 1 vous l'a raconté en photos. L'outremer, un passage obligé pour les candidats Les Républicains à la primaire de novembre

Seul Sarkozy zappera les Antilles. Les outremers, c'est deux millions d'électeurs et 20.000 adhérents au parti. Alors pas question pour les candidats de les laisser penser qu'ils sont "loin des yeux, loin du cœur". Les Antilles c'est incontournable : Bruno Le Maire et Alain Juppé sont venus, François Fillon arrive dimanche soir. Mais Nicolas Sarkozy, en revanche, n'a pas prévu d'y aller pour l'instant. Il faut dire que ces îles ne sont pas très « sarkozystes », en témoigne ses scores au second tour de la présidentielle de 2012 : 28% en Guadeloupe et 32% en Martinique.

La Réunion, passage obligé. Même des militants confient lui en vouloir de sa campagne très à droite. L'ancien président doit en revanche aller à La Réunion, fin mai. Ce n'est pas non plus un département de droite, mais c'est le DOM le plus peuplé, avec plus de 600.000 électeurs. C'est d'ailleurs pour ça que Bruno Le Maire, qui est déjà allé là-bas à l'automne 2014, y retournera mi-juin. Son équipe n'exclut pas non plus de le renvoyer faire un tour en Nouvelle-Calédonie car c'est une terre qui vote à droite. Alain Juppé, lui, ira en juillet, en passant par la Polynésie et Wallis-et-Futuna. Pour la primaire, chaque voix va compter