Angela Merkel prudente face à Nicolas Sarkozy

  • A
  • A
Angela Merkel prudente face à Nicolas Sarkozy
@ Reuters
Partagez sur :

"NEIN" - Officiellement, le président de l'UMP a repoussé sa visite en Allemagne pour des raisons d'agenda. Mais la presse allemande avance une autre version.

Il l'avait annoncé dès lundi, en prenant possession de ses nouveaux bureaux de président de l'UMP. Nicolas Sarkozy se rendrait dès mardi prochain à Cologne, au congrès de la CDU, le parti conservateur allemand, en compagnie de Bruno Le Maire. Il devait y rencontrer la chancelière Angela Merkel. Finalement, il n'en sera rien. Le voyage outre-Rhin a été reporté sine die.

La direction de la CDU n'était pas au courant. Dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, on invoque des raisons d'agenda. Mardi, l'ancien président doit en fait rencontrer le groupe des sénateurs UMP... La presse allemande avance toutefois une autre version des faits. En réalité, "la direction de la CDU n'a pas été informée" de la visite, rapporte Der Spiegel. Le parti allemand aurait appris la venue de Nicolas Sarkozy seulement au moment où ce dernier l'a annoncé à la presse française.

>> LIRE AUSSI - Sarkozy peut-il rester Sage ?

Pourtant, Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, s'était d'abord réjoui de la venue de Nicolas Sarkozy. "Nous savons que c'est un orateur qui sait captiver son auditoire", s'était-il enthousiasmé mardi. Mais le lendemain, au siège de la CDU, la présence de Nicolas Sarkozy faisait débat. "On dit qu'il n'est pas question que Sarkozy s'exprime et que sa présence est discutable", rapporte le quotidien économique Handelsblatt.

Merkel Reuters 1280

© Reuters

Merkel sur la réserve. Il semble qu'Angela Merkel ne veuille pas prendre de risque en s'affichant immédiatement aux côtés de son ancien homologue. "Un discours de Sarkozy au congrès du parti aurait peut-être pollué les relations franco-allemandes", avance Der Spiegel. Et le journal de rappeler que lors de la campagne présidentielle de 2012, la chancelière avait affiché son soutien à Nicolas Sarkozy. Mauvaise pioche : François Hollande avait été élu à l'Elysée.

Une version corroborée par certains rivaux de Nicolas Sarkozy. "Merkel n'a pas apprécié d'être mise devant le fait accompli", décrypte un proche de Bruno Le Maire. "Elle envoie un message : 'la patronne, c'est moi. Toi, tu n'es qu'un chef de parti'".

Une entrevue début 2015 ? A l'UMP, on a plutôt choisi d'insister, dans un communiqué, sur les félicitations adressées par Angela Merkel à Nicolas Sarkozy pour son élection. "Ils ont convenu de coopérer le plus étroitement possible et se verront très prochainement", ajoute le parti. L'entrevue aura lieu à Berlin, a ajouté l'entourage de Nicolas Sarkozy. Quand cela ? La date n'est pas fixée, mais selon France Info, ce ne sera pas avant le mois de janvier. Angela Merkel prend son temps.

>> LIRE AUSSI - La double casquette de Sarkozy fait polémique