Ambassadeur gay au Vatican : Hollande n'en démord pas

  • A
  • A
Ambassadeur gay au Vatican : Hollande n'en démord pas
@ François Hollande et Laurent Stefanini. ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

DIPLOMATIE - Le chef de l'Etat persiste à vouloir nommer Laurent Stefanini auprès du Saint-Siège, qui refuserait cette nomination en raison de l'homosexualité affichée du candidat au poste.

L'imbroglio diplomatique se poursuit entre l'Elysée et le Vatican à propos du choix du futur ambassadeur de France auprès du Saint Siège. François Hollande a porté son choix sur Laurent Stefanini, actuel chef du protocole de l'Elysée, mais le Vatican lui refuse son agrément, apparemment en raison de son homosexualité. Toutefois, selon les informations d'Europe 1, le président de la République ne compte pas en démordre.

Une affaire de principe. Au contraire, François Hollande a fait part personnellement à plusieurs reprises de son soutien total à Laurent Stefanini. Il en fait même une affaire de principe. Aux yeux de l'Elysée, Laurent Stefanini est le meilleur pour le job, il n'y aurait donc pas de raison que ça ne soit pas lui. Un fin connaisseur du dossier ajoute même : "si on doit ne pas avoir d’ambassadeur au Saint Siège jusqu'à la fin du quinquennat, cela ira très bien à François Hollande"

Le pape n'a pas recalé Stefanini. Le président du "mariage pour tous" ne compte donc pas céder. Si le pape François refuse cette nomination, il lui faudra le dire clairement et donc assumer les raisons de ce refus. Et au sommet de l’Etat, on y croit toujours. Le souverain pontife a récemment rencontré Laurent Stefanini à Rome. Les deux hommes se connaissent bien. Laurent Stefanini a été numéro deux de l’ambassade de France au Vatican entre 2001 et 2005.

Contrairement à ce qui pu être avancé, en aucun cas le pape ne lui a signifié que sa nomination était refusée. François ne lui a pas non plus donné son accord, mais l'a rassuré sur l'estime qu'il lui porte en tant qu'homme et en tant que diplomate. En réalité, ce qui bloque, c'est la frange la plus conservatrice de la Curie romaine et ses relais les plus intégristes en France qui selon, plusieurs sources, nourrissent d'ailleurs la polémique dans la presse depuis le début de cette affaire.

>> LE LAB - Bernard Kouchner: "le Vatican me semble mal placé pour refuser les homosexuels"