Allocations familiales : les syndicats unis pour riposter ?

  • A
  • A
Partagez sur :

FRONT COMMUN - Le patron de la CGT, Thierry Lepaon, mène la fronde contre la modulation des allocations familiales.  

Pour essayer de résorber le trou de la Sécurité sociale, le gouvernement a choisi de réformer les allocations familiales. Quelques jours après cette annonce choc, les syndicats veulent unir leurs moyens pour organiser la riposte.

thierry-lepaon-cgt

Thierry Lepaon mobilise tous les syndicats. Selon les informations d’Europe 1, le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon (en photo), a décroché son téléphone cette semaine pour mobiliser les autres syndicats contre la modulation des allocations.

>> LIRE AUSSI - Les allocations familiales vont être modulées en fonction des revenus

Un communiqué commun ? Thierry Lepaon sait que tous les syndicats sont d’accord pour défendre l’universalité de la Sécurité sociale. Il veut donc capitaliser autour de ce consensus pour tenter d’arracher un communiqué commun à toutes les organisations syndicales. La dernière fois que les syndicats ont réussi à se mettre tous d’accord, c’était en janvier dernier pour réclamer des contreparties sur le crédit d’impôt compétitivité emploi.

allocations-familiales-1280x640

© A partir du 1er juillet 2015, les allocations familiales seront divisées par deux à partir de 6.000 euros de revenus mensuels. (REUTERS)

Le budget de la Sécu discuté mardi. Les discussions promettent d’être mouvementées au Parlement pour adopter le budget de la Sécurité sociale. La perspective d'une modulation des allocations familiales est en effet combattue à droite alors que des critiques continuent de se faire entendre dans la majorité. Le revirement du chef de l'Etat sur la modulation ne cesse d'étonner certains socialistes.

>> LIRE AUSSI - Allocations familiales : pourquoi Hollande s'est laissé convaincre

Que prévoit le nouveau dispositif ? Concrètement, un amendement du groupe socialiste doit introduire cette modulation pour les allocations familiales de base (actuellement 129,35 euros mensuels pour deux enfants, 295,05 pour trois, 460,77 pour quatre). A partir du 1er juillet 2015, elles seront divisées par deux à partir de 6.000 euros de revenus mensuels pour un foyer avec deux enfants et par quatre à partir de 8.000 euros (voir ci-dessous les nouveaux montants pour une famille avec deux enfants).