Condamnation pour insultes à Taubira : "une décision politique" pour le FN

  • A
  • A
Condamnation pour insultes à Taubira : "une décision politique" pour le FN
@ EUROPE 1
Partagez sur :

REACTION - Le vice-président du FN estime que la décision de condamner l'ex-élue FN qui a comparé Taubira à un singe est "disproportionnée".

L'INFO.La sanction est tombée, mardi : neuf mois de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité, 50.000 euros d'amende pour Anne-Sophie Leclère et 30.000 pour le FN. La raison ? Cette ex-élue du FN avait comparé Christiane Taubira à un singe en publiant un montage photo sur sa page Facebook : on y voyait un petit singe et la ministre de la Justice avec cette mention "à 18 mois" et "maintenant". Pour Louis Aliot, le vice-président du Front national, contacté mercredi par Europe 1, cette sanction est anormalement sévère.

>> LIRE AUSSI - Taubira réplique après les attaques racistes

"Il y a deux poids deux mesures". "C’est quand même une sanction disproportionnée. Je rappelle quand même que monsieur Bourdouleix, maire UMP-CNI, pour avoir dit en parlant des Roms : ‘Hitler n’en a pas tué assez’, a pris 1.500 euros d’amende avec sursis. On voit bien qu’il y a deux poids deux mesures et que cette décision de justice est une décision politique et qu’elle n’est pas une décision de justice. Nous dénonçons aussi le fait que madame Taubira est juge et partie dans la mesure où elle est garde des Sceaux et c’est son parti politique qui a mis l’affaire devant la justice. C’est assez dommageable et j’ai l’impression que les juges ont agi sous la pression. Nous regarderons tout ça en appel".