Alcatel-Lucent : "Chaque site sera maintenu", promet Estrosi

  • A
  • A
Alcatel-Lucent : "Chaque site sera maintenu", promet Estrosi
Partagez sur :

Les promesses direction du groupe de télécommunications sont "de la poudre aux yeux", répondent les syndicats.

Il n’y aura "aucune délocalisation dans les emplois de recherche et de développement et chaque site [d’Alcatel-Lucent] sera maintenu dans son activité", a affirmé mardi le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, à l’issue d’une rencontre avec les syndicats du groupe de télécommunications, qui doit supprimer 850 emplois d’ici deux ans.

"J'ai des garanties de la part de la direction d'Alcatel", a encore affirmé le ministre, qui concède toutefois attendre "dans les prochaines heures […] des confirmations" des engagements d’Alcatel.

"Poudre aux yeux", répond le délégué CFDT de l’entreprise, Hervé Lassalle, quant aux assurances fournies par la direction du groupe sur les délocalisations, mais qui affirme avoir bon espoir "qu’on réussisse à faire infléchir le plan". Les syndicats ont assuré que 150 autres postes devaient être externalisés, opération consistant à céder tout ou partie d'un service avec ses employés à une autre entreprise.

Philippe Camus, le président du conseil d'administration de l'entreprise, avait expliqué vendredi dernier, dans Le Figaro qu'il s'agissait de réduire les frais généraux afin de donner un "nouvel élan" au groupe. Sept sites en France sont concernés par le plan social, notamment l'établissement d'Eu (Seine-Maritime) avec 200 suppressions de postes sur 510.