Air France : Mélenchon et Duflot condamnent les arrestations de salariés

  • A
  • A
Air France : Mélenchon et Duflot condamnent les arrestations de salariés
@ REMY GABALDA / AFP
Partagez sur :

"Jour de deuil", a tweeté Jean-Luc Mélenchon après l'interpellation de six salariés de la compagnie, une semaine après les violences qui ont perturbé le conseil d'entreprise.

Six salariés d'Air France soupçonnés d'être impliqués dans l'agression spectaculaire de dirigeants de l'entreprise ont été arrêtés lundi matin, comme l'a révélé Europe 1. Des interpellations qui ne passent pas pour Jean-Luc Mélenchon et Cécile Duflot. "Jour de deuil. 4 salariés arrêtés pour fait de lutte. Que la résistance et la colère soient plus contagieuses que la peur !", a tweeté l'ancien candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle.



"Voilà qu'on arrête des salariés chez eux et que l'on communique sur cette arrestation comme s'il s'agissait de terroristes ou de dangereux criminels !", a renchéri Eric Coquerel, coordinateur politique du Parti de gauche, dans un communiqué. Il a expliqué ne pas avoir le souvenir "de pareil traitement pour un Cahuzac, un fraudeur fiscal ou un patron voyou" et dénoncé "une politique de classe qui s'en prend toujours aux mêmes". Le parti de Jean-Luc Mélenchon a affirmé avoir "honte de ce gouvernement qui n'en finit pas de criminaliser le mouvement social".

Duflot dénonce une humiliation. Cécile Duflot aussi a condamné ces arrestations. "Arrêtés chez eux à 6 h du matin ? Pourquoi ? pour les humilier devant leurs familles ou parce qu'ils préparaient une fuite à St Martin ?", a tweeté la députée écologiste dans une allusion à Patrick Balkany, qui avait émigré sur cette île des Caraïbes dans les années 90 après avoir connu de premiers déboires judiciaires en France.



Une semaine après les violences survenues lors du comité central d'entreprise (CCE) d'Air France, quatre salariés ont été interpellés lundi aux alentours de 6 heures du matin dans le Val-d'Oise, les Yvelines et l'Aisne, selon les informations d'Europe 1. Deux autres ont été arrêtés plus tard dans la matinée.