À Paris, dans le Gard ou la Somme, les confrontations attendues des législatives

  • A
  • A
À Paris, dans le Gard ou la Somme, les confrontations attendues des législatives
Plusieurs circonscription promettent de grandes batailles, à deux ou trois candidats, pour les législatives 2017.@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Choc des titans, David contre Goliath ou triangulaires probables, de nombreuses confrontations seront à suivre pour les élections législatives.

Parfois, ce sont deux poids lourds qui s'affrontent. Dans d'autres circonscriptions, les petits nouveaux de la scène politique espèrent bien déboulonner les caciques élus depuis des décennies. Europe 1 fait le point sur les duels et les triangulaires à suivre pendant les législatives, dont le premier tour se tient dimanche 11 juin.

Les duels de politiques

  • Pascal Cherki face à Marielle de Sarnez

Campagne tumultueuse dans la onzième circonscription de Paris. Pascal Cherki, député socialiste sortant, a face à lui Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem et investie par LREM, qui doit par ailleurs sauver sa place de ministre chargée des Affaires européennes. Ajoutons à ce duel explosif la présence d'une candidate pro-Macron dissidente, Armelle Malvoisin. Car la candidature de Marielle de Sarnez, eurodéputée depuis 1999, est très critiquée pour son manque de "renouveau".

  • Alexis Corbière face à Ramzy Hammadi

Dans la septième circonscription de Seine-Saint-Denis, le porte-parole de la France Insoumise, Alexis Corbière, vient défier le député socialiste sortant, Razzy Hammadi. Cela s'annonce tendu pour ce dernier, dans une circonscription où Jean-Luc Mélenchon a recueilli 34% des voix au premier tour de la présidentielle.

Les David contre Goliath

  • Najat Vallaud-Belkacem face à Bruno Bonnell

Une ancienne ministre face à un entrepreneur dans la sixième circonscription du Rhône. Najat Vallaud-Belkacem, qui avait renoncé à se présenter en 2012 après avoir été nommée au gouvernement, ferraille contre Bruno Bonnell, fidèle d'Emmanuel Macron. Et c'est lui qui est favori, dans une circonscription qui a donné 27,7% de ses suffrages au président lors du premier tour de la présidentielle.

  • Gilbert Collard face à Marie Sara

Gilbert Collard, député sortant du Rassemblement Bleu Marine, soutenu par le FN, remet son siège en jeu dans la deuxième circonscription du Gard. Et sa principale adversaire s'appelle Marie Sara. L'ancienne torera, investie par LREM, est en effet créditée de 31% des voix au premier tour, derrière Gilbert Collard. Mais l'emporterait au second, qu'il y ait ou non une triangulaire.

Gilbert Collard, crédit : BERTRAND GUAY / AFP - 1280

Contempteur régulier du numéro deux du FN, Gilbert Collard compte se présenter contre Florian Philippot au prochain congrès du parti © BERTRAND GUAY / AFP


  • Jean-Christophe Cambadélis face à Mounir Mahjoubi

Comme un symbole de la nouvelle génération politique qui tente de balayer l'ancienne, Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État au numérique de 33 ans, se présente dans la seizième circonscription de Paris face au premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Ce dernier, élu plus que confortablement il y a cinq ans, est certes plus implanté (et pour cause, il brigue son cinquième mandat). Mais il est à la tête du Parti socialiste, qui a essuyé une cinglante défaite à la présidentielle et semble à la peine pour les législatives.

Les matchs à trois à Paris…

  • Nathalie Kosciusko-Morizet face à Henri Guaino et Jean-Pierre Lecoq

C'est un match à trois serré sur la droite qui s'annonce dans la deuxième circonscription de Paris (où fut élu François Fillon en 2012). Nathalie Kosciusko-Morizet, officiellement investie par Les Républicains, doit affronter deux dissidents : Henri Guano, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy qui a perdu son investiture en décidant de se présenter à la présidentielle sans passer par la primaire (il n'avait pas recueilli les parrainages nécessaires) et Jean-Pierre Lecoq, maire LR du 6e arrondissement. Ce dernier devait se présenter dans la onzième circonscription de Paris, abandonnée par NKM lorsqu'elle s'était parachutée dans la deuxième. Il a finalement choisi de se présenter comme divers droite.

  • Myriam El Khomri face à Caroline de Haas et Pierre-Yves Bournazel

Et une autre triangulaire à Paris, dans la 18e circonscription cette fois. Myriam El Khomri, ancienne ministre du Travail, y affronte Caroline de Haas, militante féministe soutenue par Europe Ecologie-Les Verts et Ensemble!, mouvement issu du Front de gauche. À droite, le candidat LR Pierre-Yves Bournazel tentera de mettre son grain de sel dans ce duel, d'autant qu'il se réclame lui aussi, comme Myriam El Khomri, de la majorité présidentielle. Et c'est sans compter la présence du candidat investi par la France Insoumise, Paul Vannier. Dans une circonscription où Jean-Luc Mélenchon est arrivé deuxième du premier tour de la présidentielle, avec 24,4% des suffrages, il a une carte à jouer.

Myriam El Khomri, Caroline de Haas et Pierre-Yves Bournazel

  • Cécile Duflot face à Nawel Oumer et Danielle Simonnet

Bataille de femmes de gauche à venir dans la sixième circonscription de Paris. Cécile Duflot, députée sortante soutenue par le Parti socialiste, trouvera sur sa route Nawel Oumer, dissidente PS. Danielle Simonnet, conseillère de Paris investie par la France Insoumise, complète le trio.

  • Benjamin Griveaux face à  Seybah Dagoma et Julien Bayou

C'est un trio de jeunes qui part à la conquête (ou reconquête) de la cinquième circonscription de Paris. Benjamin Griveaux (39 ans), qui s'est fait connaître en devenant porte-parole de LREM pendant la campagne présidentielle, espère battre Seybah Dagoma (38 ans), députée socialiste sortante confortablement élue en 2012. Julien Bayou (36 ans), porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts, vient compléter le tableau.

…et en région

  • Jean-Luc Mélenchon face à Patrick Mennucci et Corinne Versini

Dans les Bouches-du-Rhône, le combat de la quatrième circonscription s'annonce sans merci. C'est ici, à Marseille, que Jean-Luc Mélenchon a décidé de se parachuter pour affronter le député socialiste sortant, Patrick Mennucci. Le candidat arrivé quatrième à la présidentielle a de bonnes chances de l'emporter sur un territoire qui l'a plébiscité le 23 avril dernier. Mais, outre le poids lourd socialiste, il a sur sa route Corinne Versini, candidate pour La République en Marche!.

  • Manuel Valls face à Dieudonné et Francis Lalanne

Non, il n'y a pas d'erreur. Dieudonné et Francis Lalanne sont bien candidats, le premier titulaire et le second suppléant, tous deux sans étiquette, dans la première circonscription de l'Essonne. Chez Manuel Valls, donc, élu depuis 2002. Mais au-delà des people, c'est bien du côté de la France Insoumise qu'est le principal adversaire de l'ancien Premier ministre. Farida Amrani, candidate pour le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, est donnée à 26% des intentions de vote dans les sondages, seulement quatre petits points derrière Manuel Valls.

Manuel Valls 1280

© PHILIPPE LOPEZ / AFP


  • Pascale Boistard face à François Ruffin et Franck de Lapersonne

L'affiche est plutôt originale dans la première circonscription de la Somme. Franck de Lapersonne, comédien, sera candidat pour le FN. Il affrontera François Ruffin, journaliste et réalisateur du documentaire Merci Patron !, investi par la France Insoumise. Et Pascale Boistard, ancienne secrétaire d'État du quinquennat Hollande, tentera de garder son siège dans une circonscription où Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon avaient fait de très bons scores (respectivement 18,8% et 21,7%) au premier tour de la présidentielle.