A Marseille, le FN progresse dans les sondages

  • A
  • A
A Marseille, le FN progresse dans les sondages
@ MAXPPP
Partagez sur :

SONDAGE - Le parti de Marine Le Pen pourrait terminer devant le Parti socialiste.

L’INFO. Marine Le Pen veut frapper un grand coup lors des prochaines élections municipales. Et à Marseille, le Front national gagne du terrain. Selon une enquête Ifop-Fiducial pour le JDD, le parti d'extrême droite recueillerait en effet 25% des voix si le premier tour du scrutin avait lieu aujourd’hui. Déjà, à la présidentielle de 2012, Marine Le Pen avait obtenu 21,22 % des voix à Marseille. Ce n’est donc pas pour rien que cette ville a été choisie pour accueillir l’université d’été du FN, la semaine prochaine.  

25/06 Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille 930X620

"Il est arrivé que Jean-Marie Le Pen fasse beaucoup plus". A 73 ans, Jean-Claude Gaudin reste LA personnalité politique phare sur les bords de la Canebière. Le maire UMP de Marseille est d’ailleurs toujours en tête au premier tour, avec 34% des intentions de vote.  En lice pour son quatrième mandat, il n’est pas étonné de cette poussée du Front national sur ses terres, comme il l’a expliqué au micro d’Europe 1 : "elle n’est pas inhabituelle dans cette ville. Il est arrivé que Jean-Marie Le Pen fasse encore beaucoup plus. Ce qui est annoncé dans ce sondage, c’est plus qu’à Paris, plus que sur l’ensemble du pays, mais il est clair que nous nous battons sur nos convictions", a-t-il déclaré, avant de laisser planer le doute sur son avenir politique immédiat : "nous nous battrons quand je déciderai que je suis candidat, car je ne l’ai pas encore décidé. Aujourd’hui, Marseille a besoin que l’on travaille." 

120523PVL2056

Le FN devant le PS. L’autre enseignement de ce sondage, c’est la confirmation de la fin du bipartisme. A Marseille, le FN est bien plus qu’un poil à gratter, puisque, selon l’Ifop, il pourrait terminer devant le Parti socialiste. Stéphane Ravier (photo), candidat de Marine Le Pen, est ainsi crédité de 25 %, quand le candidat socialiste - inconnu pour le moment, une primaire tranchera entre tous les postulants - ne recueille que 21% des voix. "À Marseille, la gauche, l'UMP et le FN représentent trois forces politiques de poids analogue. Qui peut dire qui arrivera en tête au deuxième tour dans cette ville en cas de triangulaire?", fanfaronnait déjà Marine Le Pen dans le Figaro, en mars dernier.

>> A LIRE AUSSI : Un candidat FN dérape sur Facebook

Les projecteurs médiatiques braqués sur "Marseille la violente" sont, aux yeux de Jean-Claude Gaudin, un élément d’explication à cette poussée extrémiste dans les sondages. "Il est clair que je pensais que le FN ferait plus encore… Car il a été fait la semaine dernière, une semaine où, hélas, Marseille a dû supporter un 'bashing' extraordinaire venu de toute la presse nationale."