A Lyon, Marine Le Pen promet de "remettre la France en ordre"

  • A
  • A
A Lyon, Marine Le Pen promet de "remettre la France en ordre"
Marine Le Pen a officiellement lancé sa campagne, dimanche à Lyon. @ AFP
Partagez sur :

Pour son meeting de lancement de campagne, dimanche, la candidate du Front national à l'élection présidentielle s'est présentée comme la voix "de la France et du peuple".

"Vous l'avez compris, l'actualité récente en a apporté une démonstration éclatante : contre la droite du fric, la gauche du fric, je suis la candidate de la France et du peuple". Dès l'ouverture du discours marquant le lancement de sa campagne, dimanche à Lyon, Marine Le Pen a donné le ton. Devant plusieurs milliers de personnes, la présidente du Front national a jugé que la France était "à la croisée des chemins", "après des décennies d'erreurs et de lâcheté, de fausses alternances, faites de reniements, de laisser-aller, de laisser-passer, de laisser-faire".

Une "démocratie de contrôle". S'exprimant sur une scène bleue ornée de roses bleues, et signée "Au nom du peuple", son slogan de campagne, Marine Le Pen a déroulé un panel de mesures pour "remettre la France en ordre", pendant plus d'une heure. Au terme de deux jours d'"assises du FN", la candidate a ainsi énuméré une partie des 144 promesses qui composent son programme, garantissant leur mise en oeuvre : "Il ne s'agira pas d'oublier la campagne, mais d'avoir toujours au cœur ce pour quoi les Français m'auront choisie. Je leur demanderai de vérifier un par un que ces engagements seront tenus. Ce sera une démocratie de contrôle."

Rétablir la priorité nationale. "Je défends les murs porteurs de notre société" face à "nos dirigeants (qui) ont choisi la mondialisation dérégulée" et "l'immigration massive", a encore assuré Marine Le Pen. "Dans le logement social, l'emploi, nous rétablirons la priorité nationale ! Ce principe sera inscrit dans la Constitution", a-t-elle poursuivi, sous des applaudissements nourris. "La France, la France !", "On est chez nous", "Marine présidente", scandaient notamment ses partisans. "Quand on aspire à s'installer dans un pays, on ne commence pas par violer ses lois. Il n'y a pas et il n'y aura pas d'autres lois et valeurs en France que françaises", s'est emportée la candidate. "S'ils voulaient vivre comme chez eux, il leur suffisait de rester chez eux."

"Restaurer à l'école le roman national". Parmi les thèmes largement abordés par la présidente du FN : la sécurité, l'économie et l'éducation. "Nous ne voulons pas vivre sous le joug ou la menace du fondamentalisme islamiste", a martelé Marine Le Pen. "Les fichés S seront reconduits à la frontière, les binationaux fichés S seront déchus de leur nationalité française." Pour "tous les enfants de France", la candidate propose en outre de "restaurer à l'école le roman national". Concernant l'Europe, enfin, elle rappelle son intention d'organiser un référendum dans les six premiers mois de son mandat, afin que la "parenthèse européenne" devienne un "mauvais souvenir". Voilà pour le programme.

"Le vent de l'histoire a tourné !" Pour lancer sa campagne, Marine Le Pen s'est également appuyée sur l'exemple du président des Etats-Unis, élu contre toute attente face à Hillary Clinton, estimant que les électeurs américains "avaient fait le choix de leur intérêt national". "Il est possible que des présidents comme Donald Trump soient élus contre un système coalisé, mais surtout respectent leurs engagements", a-t-elle expliqué, dans une référence au "MuslimBan" mis en place fin janvier. "Ce réveil des peuples est historique, il marque la fin d'un cycle, le vent de l'histoire a tourné !", s'est exclamé la candidate.

>> Marion Maréchal-Le Pen sur le décret Trump : "je ne trouve pas ça scandaleux"


Marion Maréchal-Le Pen sur le décret Trump...par Europe1fr