À Fréjus, une rentrée low-cost pour Marine Le Pen

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Empêtré dans les affaires et les tourments budgétaires, le Rassemblement national fait sa rentrée ce week-end à Fréjus... en comptant chaque sou dépensé.

Une simple journée de formation des élus le samedi, avant un discours de Marine Le Pen au théâtre municipal de Fréjus dimanche, devant 800 militants qui devront venir par leurs propres moyens. Voilà le programme de la rentrée du Rassemblement national à Fréjus ce week-end, qui reflète bien les problèmes financiers du parti. Plombé par la saisie de deux millions d'euros, celui-ci a été obligé de réduire sérieusement la voilure.

"Pas au niveau". "Ce n'est pas au niveau d'une rentrée politique", s'indigne d'ailleurs en privé Marine Le Pen. À huit mois des élections européennes, on est bien loin des grandes démonstrations de force de la campagne présidentielle. Ironie du calendrier, c'est bien à cause de ses activités au Parlement européen que le RN se retrouve dans cette situation. La justice soupçonne en effet le parti d'avoir employé certains assistants parlementaires pour son propre compte, et non pour les eurodéputés. Des emplois présumés fictifs donc, qui ont conduit les juges à bloquer deux millions d'euros de dotation, plongeant le RN, déjà très endetté, dans de sérieux tourments budgétaires. Même pour faire imprimer ses affiches de campagne, Marine Le Pen a dû faire appel à la générosité de ses militants.  

"On va survivre". "C'est vrai que c'est tendu, mais on va survivre", relativise un proche de Marine Le Pen. "Ce ne sont pas deux petits juges qui vont arrêter une révolution européenne." Car le RN mise beaucoup sur le scrutin du mois de mai pour se relancer. Celui qui s'appelait encore FN à l'époque était arrivé en tête en 2014 avec plus de 25% des voix, porté par la poussée nationaliste en Europe. Reste qu'il va falloir trouver plusieurs millions d'euros pour financer la campagne. Le parti reste pour l'heure très flou sur le sujet.