32 ex-députés ont acquis un bien immobilier avec leurs frais de mandat

  • A
  • A
32 ex-députés ont acquis un bien immobilier avec leurs frais de mandat
@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Une enquête a été menée sur le financement des permanences de 250 députés sortants de juin après au moins deux mandats. 

Ces révélations pourraient écorner un peu plus l'image des parlementaires. Trente-deux anciens députés ont reconnu avoir financé l'achat d'une permanence via leur enveloppe pour frais de mandat, selon une enquête de franceinfo.fr publiée jeudi. 

Ces indemnités pas contrôlées jusqu'à présent. L'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), actuellement de 5.373 euros net mensuels pour les députés, 6.110 euros pour les sénateurs, et servant à régler en principe la location d'une permanence, les frais de déplacements ou de correspondance, n'était pas contrôlée jusqu'à présent. Mais les lois de moralisation adoptées cet été par la nouvelle Assemblée ont prévu un nouveau régime pour ces frais à compter du 1er janvier prochain, avec des remboursements sur justificatifs.

Un député sur deux propriétaire de sa permanence. Franceinfo a enquêté sur le financement des permanences de 250 députés sortants de juin après au moins deux mandats, dont 152 ont répondu. Près d'un sur deux était propriétaire de sa permanence et 32 ont reconnu le recours à l'IRFM, au moins partiellement, pour financer cette acquisition. Les noms de François Sauvadet (UDI), Geneviève Fioraso (PS), Alain Gest ou encore Guy Geoffroy (LR) sont cités, certains ayant revendu leur permanence depuis, avec une plus-value à la clé. Certains n'ont pas répondu mais seraient également propriétaires grâce à leur IRFM.