145 nouveaux cas d'irradiation à Toulouse

  • A
  • A
Partagez sur :

Après Epinal, Grenoble et Lyon, c'est au tour d'un hôpital toulousain d'être pointé du doigt après des accidents de radiothérapie. 145 malades traités au centre hospitalier Rangueil ont été surexposés à des radiations à cause d'un mauvais réglage des appareils.

C'est une banale opération de maintenance qui a détecté une grave anomalie de réglage. En effectuant des comparaisons de "fichiers de calibration" au centre hospitalier Rangueil à Toulouse, la société Brainlab, constructeur de l'appareil, a constaté le mauvais réglage. Dès lors qu'il a été informé, le CHU a immédiatement arrêté tout traitement le 18 avril 2007. 145 malades traités entre le 6 avril 2006 et le 17 avril 2007 sont concernés par cette surexposition aux radiations. Aucune conséquence sanitaire n'a été détectée mais les patients ont été invités à subir un entretien médical. Après une inspection de l'Autorité de sûreté nucléaire, le centre a repris son activité le 14 mai. Les accidents de radiothérapie se sont multipliés ces derniers mois à Lyon, Grenoble et Epinal. A l'hôpital Jean Monnet d'Epinal, 24 patients, dont quatre sont décédés, ont été exposés à des rayons surdosés. Les appareils avaient été là aussi mal réglés car le manuel d'utilisation était en anglais.