14 juillet : "il faut garder ce défilé"

  • A
  • A
14 juillet : "il faut garder ce défilé"
Eva Joly veut remplacer le défilé militaire du 14 juillet par un défilé pour l'égalité.@ Reuters
Partagez sur :

RÉACTIONS - L'idée d'Eva Joly de supprimer le défilé militaire embarrasse à gauche et agace à droite.

"J’ai envie de remplacer un défilé militaire par un défilé citoyen". Après cette proposition faite jeudi par Eva Joly, la droite a immédiatement dégainé. "Je trouve cela pathétique", a lancé Henri Guaino, invité vendredi sur Europe 1. "Dire ce qu’elle a dit, c’est pour moi profondément une insulte à tous ceux qui, depuis des siècles, meurent pour ce pays", a poursuivi le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. Et d'ajouter que les propos de la candidate écologiste sont "parfaitement irresponsables et inconscients".

Sur son compte Twitter, le député UMP Lionel Tardy est allé beaucoup plus loin. "Eva Joly propose la suppression du défilé militaire du 14 juillet … ... il est temps pour elle de retourner en #Norvège !", a-t-il écrit.

"Apprendre l'Histoire de France"

"Madame Joly confond sans doute le 14 Juillet et le 1er avril (…) Je ne sais pas ce qu’elle aurait fait en 1944-1945, peut être qu’elle aurait supprimé le défilé des chars de la 2e DB du Général Leclerc", a taclé jeudi le député de la Droite populaire, Lionnel Luca.

"Ce serait bien qu’elle apprenne l’Histoire de France" :

Marine Le Pen a jugé les propos d'Eva Joly "absolument consternants. Ça démontre que Mme Joly ne comprend strictement rien au lien extrêmement profond qui existe entre le peuple français et son armée", a affirmé sur RTL la présidente du Front National. Selon elle, cette incompréhension était "peut-être" due au fait que Mme Joly était née en Norvège. Et d'estimer que ces propos "révèlent sans doute ce qu'elle est, à savoir une dirigeante d'extrême gauche".

"Il faut garder ce défilé"

Et même le Parti socialiste, qui compte sur les écologistes pour 2012, se montre embarrassé. "Je pense que le 14 juillet, c’est d’abord un hommage donné à la République donc à notre armée, qui se bat aujourd’hui sur beaucoup de terrain", a estimé Martine Aubry jeudi au micro d’Europe 1. "Je pense qu’il faut garder ce défilé de l’armée pour représenter notre nation. Mais rien n’empêche en même temps de faire une fête de l’égalité chaque 14 juillet. Je crois que les deux vont bien de pair", a encore nuancé la patronne du PS.

Ségolène Royal a aussi estimé sur France Info que "ce serait une très mauvaise idée que de remettre en cause nos traditions", a-t-elle déclaré sur France Info. "Le 14 juillet, c'est notre fête nationale, c'est la fête de la République, de nos trois valeurs, la liberté, l'égalité, la fraternité, et n'oublions jamais (...) que si nous sommes un peuple libre, c'est parce que justement des hommes et des femmes ont donné leur vie pour que nous (le) soyons", a fait valoir la candidate à la primaire socialiste.

"A côté de la plaque"

Laurent Fabius s'est dit lui aussi "attaché au défilé du 14 juillet", vendredi matin sur Europe 1. "C'est une façon de montrer que l'armée française est une armée citoyenne. On peur voir après quelques modifications, mais je pense que c'est une bonne chose qu'il y ait ce défilé", a ajouté le député PS.

Stéphane Le Foll, coordinateur de la campagne de François Hollande, a expliqué au JDD.fr, n'avoir jamais "entendu parler de ça". "Je ne vois pas très bien l'intérêt de supprimer le défilé. Il fait partie de notre Histoire et il y a beaucoup de chose à faire avant" de penser à la supprimer, a estimé le député européen.

Le candidate à la primaire socialiste Manuel Valls se montre lui sans concession. "Je crois que c’est à côté de la plaque de faire ce type de proposition", a tranché le député-maire d’Evry. "Le jour de la Fête nationale, au moment où nos troupes sont par ailleurs exposées sur de nombreux théâtres d’opération, c’est une phrase maladroite et une expression de mauvais goût", a-t-il ajouté.

Jean-Pierre Chevènement estime samedi que "la nature de la France échappe sans doute" à Eva Joly, ajoutant vachard : "peut-être lui faut-il encore un peu d'accoutumance".

"Je suis en vacances"

Signe de l’embarras général, aucune réaction dans le camp d’Eva Joly. Chez les écologistes, Cécile Duflot, contactée par Europe1, botte en touche. Elle se contente de ces quelques mots : "je ne suis pas au courant et je suis en vacances".

De son côté, José Bové a préféré prendre position vendredi sur Europe 1. "Le 14 juillet, c'est la révolution française, ce sont les valeurs liberté égalité fraternité", a rappelé le député européen Europe Ecologie-Les Verts, estimant que le défilé "pourrait être sur ces trois mots". "On pourrait voir des gens qui, à travers le monde, luttent pour la liberté dans leur pays".

"Montrer les muscles comme on le voit, ça fait un peu has-been", a-t-il estimé, comparant le défilé sur les Champs-Elysées à celui de la "Place Rouge à Moscou". José Bové dénonce une "logique de puissance (...), une logique de défense nationale dépassée".