10 ans de Twitter : les 5 plus gros fails des politiques

  • A
  • A
10 ans de Twitter : les 5 plus gros fails des politiques
@ Montage Europe 1
Partagez sur :

A l’occasion du 10e anniversaire du réseau social, Europe 1 s’est penché sur cinq des plus gros fails de nos politiques.

C’est un outil à double tranchant : un formidable moyen de communication qui permet de court-circuiter les médias mais qui peut aussi se révéler dangereux. Car avec Twitter, certains politiques ne tournent pas leur pouce sept fois avant de tweeter. Le réseau social fête ce lundi ces 10 ans, l’occasion de se pencher sur cinq des plus gros fails des politiques. La plupart ont d’ailleurs été effacés.

  • L’indépassable Eric Besson et la réponse de Nadine Morano

"Quand je rentre je me couche. Trop épuisé. Avec toi ?". Ce tweet d’Eric Besson écrit en octobre 2011 à la fin du conseil des ministres est resté dans les annales du réseau social. Celui qui est alors ministre de l’Industrie réalise ce que l’on appelle un "DM fail", un message privé envoyé par erreur sur son fil Twitter. Il s’excusera quelques instants plus tard : "LOL et excuses. Ça m’apprendra à manipuler la liste des brouillons et à appuyer par erreur sur la touche envoi. Je ne me couche pas…".

Début 2012, Nadine Morano rebondit sur cet épisode avec un tweet destiné à Eric Besson : "je bulle dans un spa avec des copines et toi tu tweet occupe toi de ta femme un peu". Cette dernière s’était expliquée auprès du Lab évoquant là-aussi un message qui devait rester privé. "Mais non, nous n'étions pas dans un spa à bulles, même si j'en rêverai ! Je disais en riant à Eric Besson de s'occuper de sa femme car son épouse, comme nous toutes, est parfois agacée de le voir tout le temps derrière son clavier", s’était-elle justifiait.

  • Le fail très mignon d’Hervé Morin

Nous sommes en août 2015, autant dire en plein creux de l’été. C’est Hervé Morin qui va apporter un peu de fraîcheur avec ce tweet : "Je viens juste de trancher 94 fruits en mode Classique de @FruitNinja sur iPad !". Le candidat aux régionales en Normandie désigne alors très vite le coupable : son fils de six ans qui lui a subtilisé son Ipad et qui s’est installé l’application "Fruit Ninja", dont le but est de trancher un maximum de fruits dans un temps limité.

morin6


  • L’auto-congratulation de Ségolène Royal

Les voeux politiques sont une tradition qui courent sur tout le mois de janvier et dont va faire les frais Ségolène Royal. La ministre de l’Ecologie twitte en effet en 2015 cet étonnant satisfecit : "Superbe voeux de Ségolène Royal à l’aquarium Porte Dorée "2015 a été l’année des ralliements positifs". Le tweet a, par la suite, été supprimé, sans doute une erreur de son conseiller en communication.

Royal12

  • La galette des rois de Patrick Balkany

"En raison du deuil national décrété par le Président de la République, la Galette des rois est reportée au samedi 17/01". Ce tweet de Patrick Balkany a été posté quelques heures après les attentats contre Charlie Hebdo. Pas de compte piraté ou de DM cette fois mais une formulation qui a déclenché les sarcasmes de milliers d’internautes. Et visiblement le maire de Levallois-Perret n’a pas goûté à l’ironie de ces messages puisqu’il a décidé de fermer son compte Twitter, toujours pas réactivé depuis.

balkany1200

  • La charge de Filippetti contre Royal qui avance un piratage

Elle est alors ministre de la Culture. Aurélie Filippetti twitte en mai 2014 un article du Figaro, accompagné de ces quelques mots : "Royal est un handicap pour Hollande". Pas vraiment très "corporate" à l’égard de sa collègue au gouvernement. Et avant que la polémique n’enfle trop, Aurélie Filippetti assure que son compte a été piraté et supprime son tweet. Elle dénoncera dans un autre message sur le réseau social "des polémiques stériles".


Bonus : l'inclassable tweet de Valérie Trierweiler

Avec ce tweet (que l'on connaît presque par cœur), Valérie Trierweiler a déclenché une polémique politique majeure et accessoirement fait découvrir Twitter à la France entière. "Courage à Olivier Falorni qui n'a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d'années dans un engagement désintéressé", écrit celle qui est alors première dame. Une pique directe à l'ex-compagne de François Hollande, Ségolène Royal, alors candidate investie du PS aux législatives en Charente-Maritime contre Olivier Falorni, candidat socialiste dissident.