Polé­mique autour de l'élec­tion de Miss Nord-Pas-de-Calais 2016

  • A
  • A
Polé­mique autour de l'élec­tion de Miss Nord-Pas-de-Calais 2016
Le Comité Miss France a tenu à démentir toutes les accusations. @ Capture d'écran
Partagez sur :

Des miss reprochent à Laurine Maricau, fraîchement élue Miss Nord-Pas-de-Calais, d'avoir fait l'objet de favoritisme.

Une des candidates aurait-elle été favorisée au détriment des autres ? Deux miss accusent en effet la nouvelle élue Miss Nord-Pas-de-Calais, Laurine Maricau, d'avoir bénéficié d'un traitement de faveur.

"Tout le monde disait 'jamais deux sans trois'". Forcément, après deux années consécutives de sacre national pour Miss Nord-Pas-de-Calais, la pression est là. "Cette année, comme l'année dernière, la pression était très forte pour cette élection de Miss Nord-Pas-de-Calais. Tout le monde disait 'jamais deux sans trois' après les victoires d'Iris Mittenaere et de Camille Cerf", a confié Sylvie Tellier à Télé Star. Une atmosphère qui explique peut-être la polémique qui accompagne le couronnement de Laurine Maricau.

laurine

Une "supercherie" ? La première dauphine, Charlotte Bobb a notamment indiqué sur Facebook (dans un post depuis supprimé) que la nouvelle élue avait profité des services d'un coiffeur professionnel, attitré de Miss France, alors que les autres candidates auraient dû se contenter des soins d'apprentis coiffeurs. Une seconde miss, Charlotte Depaepe, Miss Bapaume, a quant à elle qualifié l'élection de "supercherie" dans Télé Star. La chorégraphe de la soirée affirme de son côté qu'on lui a demandé de ne pas cacher Laurine Maricau dans les chorégraphies.

Le Comité Miss France dément. Des accusations démenties par l'organisation. Tout d'abord par Dominique Vilain-Allard, le délégué régional Miss France. "Cette chorégraphe, personne n’a parlé d’elle en 50 ans. Elle engage cette polémique parce que ça lui fait de la pub", a-t-il indiqué chez nos confrères de France 3 Régions, "elle a été remerciée parce qu’elle n’avait pas les compétences, maintenant elle fait sa pub avec la polémique".

Sylvie Tellier, directrice du Comité Miss France, a également voulu calmer le jeu. A Télé Star, elle a déclaré qu'il n'y avait eu "aucun traitement de faveur" et qu'il était plus facile de "porter des accusations de tricherie que de dire la vérité".