L'animatrice Flavie Flament révèle avoir été violée à 13 ans par un célèbre photographe

  • A
  • A
L'animatrice Flavie Flament révèle avoir été violée à 13 ans par un célèbre photographe
L'animatrice n'a pas pu porter plainte car le délai de prescription était passé.@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Dans son livre "La Consolation", l'animatrice raconte qu'elle s'est fait violer à 13 ans par un célèbre photographe, brisant ainsi des années de silence.

"On écrit en silence, mais c'est la parole qui se libère". À 42 ans, l'animatrice Flavie Flament publie La Consolation (publié mercredi), un livre bouleversant dans lequel elle raconte s'être fait violée alors qu'elle n'avait que 13 ans par un photographe mondialement connu.

Un photographe d'une cinquantaine d'années en 1987. Les faits remontent à l'année 1987. La jeune Flavie Flament est alors en vacances avec sa famille au Cap d'Agde, une zone naturiste. "Nous étions à la terrasse d’un café un soir, sur le port, à manger un banana split. Je n’ai pas vu le préda­­teur arri­­ver. Quand il a proposé à ma mère que je fasse des essais, elle a été ravie. Tout le monde savait qui il était. Il y avait cette sensa­­tion de toucher à l’extr­aor­­di­­naire pour une famille de province", confie-t-elle au maga­zine Elle. C'est sa mère qui l'a conduite chez ce photographe, âgé d'une cinquantaine d'années à l'époque, pour réaliser les clichés.

Pas la seule victime du photographe. Si elle se refuse aujourd'hui à donner l'identité de son violeur, c'est à cause "du couperet de la prescription concernant ce type de crime". "Aujourd'hui, cet homme est juridiquement hors d'atteinte. Cela n'en fait pas un innocent pour autant", dénonce Flavie Flament. Selon l'animatrice, elle n'a pas été la seule jeune fille "à tomber dans ses griffes". "À propos des jeunes filles, il parlait 'd'aller faire son marché'", affirme-t-elle. Elle espère aujourd'hui que d'autres femmes violées par ce photographe pourront parler et porter plainte. "C'est ma façon de consoler la petite fille que j'étais et de restaurer la position de victime qui lui a toujours été niée", affirme-t-elle au magazine Elle.

Quand les souvenirs remontent. Ce n'est qu'à 35 ans, en retombant sur un Polaroid qu'il avait pris d'elle cet été-là, que les images de ce traumatisme lui sont revenues. "En psychiatrie, on parle de dissociation", un cas classique chez les victimes de viol, explique l'animatrice au JDD. "Ça a commencé lors du viol. Votre corps s'abandonne mais votre esprit n'est plus là". Une fois remontés à la surface, ses souvenirs sont intacts. "Ils reviennent avec la même violence que lorsque vous les avez vécus, même sensation d'effroi, de sidération, d'abandon", confie-t-elle. "Trente ans après, je me suis tout repris dans la gueule".