Cannes : Emmanuelle Seigner qualifie Laurent Lafitte de "gros blaireau"

  • A
  • A
Cannes : Emmanuelle Seigner qualifie Laurent Lafitte de "gros blaireau"
Partagez sur :

L'épouse du réalisateur Roman Polanski n'a pas apprécié que le maître de cérémonie rappelle l'accusation de viol qui pèse sur son mari aux Etats-Unis. 

Les pieds dans le plat. Mercredi soir, en pleine cérémonie d'ouverture du festival de Cannes, une allusion du comédien français Laurent Lafitte a fait ressurgir un sujet que Roman Polanski aurait préféré oublier. Devant un Woody Allen impassible, le maître de cérémonie a lancé : "Ça fait plaisir que vous soyez en France parce que ces dernières années, vous avez beaucoup tourné en Europe, alors que vous n'êtes même pas condamné pour viol aux Etats-Unis." La petite phrase lâchée sans autre explication pouvait faire allusion aussi bien aux accusations de la fille de Woody Allen, qu'au parcours du Franco-Polonais Roman Polanski, poursuivi aux Etats-Unis pour le viol présumé d'une mineure.

Seigner furieuse. La phrase a fait le buzz sur les réseaux sociaux et déclenché l'ire de l'épouse de Polanski : sur son compte certifié Instagram, Emmanuelle Seigner a qualifié Laurent Lafitte de "pathétique" et "gros blaireau". "Quelle loose, cette cérémonie #vulgaire #médiocre", a ajouté l'actrice, postant dans son message une photo de la Palme d'or tournée vers le bas. Woody Allen s'est pour sa part déclaré "totalement favorable à ce que les comédiens fassent les plaisanteries qu'ils ont envie de faire". Rappelant aux journalistes de Variety qu'il était lui-même "un comique", il a souligné qu'"il en fallait beaucoup pour qu'il se sente offensé".

Emmanuelle Seigner

Woody Allen "pervers". La presse américaine a interprété les mots de Laurent Lafitte comme une attaque frontale contre l'Américain. "Le festival se moque de Woody alors que son fils le traite de pervers", commente en une le tabloïd New York Post, reproduisant les propos du comédien français. Ni le festival de Cannes ni Canal+, producteur et responsable éditorial de la cérémonie n'ont souhaité réagir.