Mort du pianiste de jazz Dave Brubeck

  • A
  • A
Mort du pianiste de jazz Dave Brubeck
Le pianiste de jazz est mort à 91 ans.@ Reuters
Partagez sur :

Le musicien américain est mort à la veille de son 92e anniversaire à la suite d'un arrêt cardiaque.

>> L'info. Il devait souffler sa 92e bougie jeudi. Le pianiste de jazz américain, Dave Brubeck est décédé mercredi, a annoncé le quotidien Chicago Tribune. Le musicien s'est éteint à l'hôpital de Norwak dans le Connecticut, à la suite d'un arrêt cardiaque, ajoute le quotidien qui cite son manager.

• Qui était-il ? Dave Brubeck, né en Californie, était surtout connu pour le "Dave Brubeck Quartet" qui l'avait rendu célèbre en 1951, avec notamment par le saxophoniste Paul Desmond. Son album "Time Out", avec notamment les morceaux "Blue Rondo a la Turk", "Take Five" et "Three to Get Ready", avait connu un énorme succès à la fin des années 50. Il se vendra à plus d'un million d'exemplaires.

Take Five, un tube planétaire :

>> Europe1.fr a collecté quelques anecdotes sur la vie de ce musicien hors-du-commun.

• Une influence jusqu'à...Toulouse. Le Français, Claude Nougaro s'est inspiré du "Blue Rondo a la Turk" pour sa chanson "A bout de souffle", qui emprunte son nom au célèbre film de Godard, ainsi que "Le jazz et la java". L'introduction à la batterie de "Jet Set" sur le dernier disque du chanteur toulousain "Embarquement immédiat" est celle de "Take Five". 

• Le yéyé. Même Richard Anthony a repris le thème de "Take Five" en 1962 avec "Ne boude pas".

• Lui-même influencé par Mozart. Son "Blue Rondo à la Turk" s'est inspiré du "Rondo alla turca" de la sonate pour piano n°11 de Mozart. 

• Il aime la Russie.  En 1988, Il joue en l'honneur des Gorbatchev au sommet de Moscou. Près de dix ans plus tard, il revient à Moscou, en décembre 1997, au conservatoire pour un "master-class" avec des étudiants. Lors de cette journée, on lui demande d'improviser sur un thème russe très célèbre. Après avoir joué quelques notes, il est surpris par un étudiant au violon qui décide de l'accompagner :

• Obama et son premier concert de jazz. En 2009, le président américain lui avait rendu hommage à la Maison-Blanche en compagnie du comédien Robert de Niro, du metteur en scène, Mel Brooks et du chanteur, Bruce Springsteen. Ils ont reçu le prix Kennedy. Face à la légende du jazz, qui fêtait son 89e anniversaire le jour même, Barack Obama a rappelé un souvenir d’enfance. Son père l’avait emmené à son premier concert de jazz à Hawaï, en 1971. "C’était un concert de Dave Brubeck. Pour l’enfant de 10 ans que j’étais, un monde spectaculaire s’ouvrait."

obama brubeck 930-310

© Reuters