Madonna n'a "aucun respect pour ses fans"

  • A
  • A
Madonna n'a "aucun respect pour ses fans"
@ REUTERS
Partagez sur :

TEMOIGNAGES E1 - Médusés par le spectacle offert à l'Olympia, ils ont fait savoir leur mécontentement.

45 minutes et puis s'en va. Madonna n'a pas traîné jeudi soir sur la scène de l'Olympia à Paris, où elle donnait un concert exceptionnel dans le cadre de sa tournée MDNA. Exceptionnel, le show l'a été par sa durée : quarante-cinq minutes, sans aucun rappel. Les quelque 2.700 fans de la "Reine de la Pop" présents dans la salle parisienne sont restés un moment, abasourdis, dans la salle, à siffler la chanteuse pendant que son staff débarrassait la scène du matériel.

"Shame on you, shame on you" ont-ils crié alors que la lumière était revenue.

Invités à sortir, ils ont continué à manifester leur colère devant la salle. "J'ai fait 600 kilomètres pour venir, il y en a qui viennent d'encore plus loin et qui peuvent à peine payer leur loyer ce mois-ci", témoigne au micro d'Europe 1 une fan de "La Madonne". Le "discours moralisateur d'un quart d'heure, pour à peine 45 minutes de show" passe mal également. "Elle n'a aucun respect pour ses fans", regrette un autre.

"Je n'ai jamais vu ça"

Un autre addict, qui voyait Madonna en spectacle "pour la 14e fois", assure que "c'était la dernière", tandis qu'une jeune femme se remet à peine d'avoir "payé 166 euros" pour ça. "Je suis choqué, je n'ai jamais vu ça. On a attendu cinq heures pour un bout de show", déplore un autre fan.

"Je suis choqué, je n'ai jamais vu ça" :

Face à la demande massive de places - les 2.700 ont été vendues en deux heures - le prix du billet grimpait à plus de 500 euros au marché noir, devant la salle. Thomas, 25 ans, était prêt à mettre ce prix pour "voir une artiste de cette envergure dans une si petite salle", selon les propos recueillis par Le Parisien.

Le quotidien rappelle au passage que certains fans ont campé neuf jours devant l'Olympia pour s'assurer une place au premier rang, attisant la curiosité des passants. Ils devraient s'en rappeler toute leur vie.