Pourquoi ça va être dur pour NKM à Paris

  • A
  • A
Pourquoi ça va être dur pour NKM à Paris
@ MaxPPP
Partagez sur :

DECRYPTAGE- Sans parler de son adversaire socialiste, la candidate UMP doit faire face à plusieurs listes dissidentes.

#LES DISSIDENCES, LE CAILLOU DANS LA CHAUSSURE DE NKM

L'UMP a validé mercredi dernier les têtes de liste choisies par Nathalie Kosciusko-Morizet pour les élections municipales à Paris. Malgré la menace de suspension, plusieurs listes dissidentes se présenteront avec le risque de faire perdre la candidate UMP.

- 14eme arrondissement : NKM est concurrencée dans son propre arrondissement par Marie-Claire Carrère-Gée, filloniste et ancienne conseillère de Jacques Chirac à l'Elysée.   

- 5eme arrondissement : Dominique Tibéri n’était pas le premier choix de Nathalie Kosciusko-Morizet. Mais comme son père, Jean, aujourd'hui inéligible, la dissidence ne lui fait pas peur.

- 15eme arrondissement : ce n'est pas encore officiel, mais Géraldine Poirault-Gauvin, jeune élue UMP de l'arrondissement, devrait bien se présenter contre la candidat du parti, Philippe Goujon.

NKM Paris

© Reuters

>> Pour Antonin André, journaliste politique d'Europe 1, ça commence à sentir le roussi pour NKM. Voici pourquoi en 4 points. 

Les barons contre NKM. La formule d'un élu UMP qui connaît bien Paris résume parfaitement la situation de NKM dans la capitale : "les barons ne veulent pas qu'une jeune femme de 40 ans devienne leur chef. Ils lui sourient de face et lui savonnent la planche dès qu'elle a le dos tourné."

Des bastions en danger. Et puis, il y a aussi la personnalité de Nathalie Kosciusko-Morizet. "Elle est cassante, dure", se plaignent les troupes militantes auprès d'Europe1. Résultat : NKM voit les listes dissidentes fleurir sur le pavé parisien. Dans le 14eme où elle se présente, dans le 5eme où les Tibéri ne veulent pas lâcher avec le risque de faire basculer l'arrondissement à gauche. Et dans les jours qui viennent, c'est dans le 15eme arrondissement qu'une liste dissidente conduite par une élue UMP très implantée va être officialisée. Le risque, là encore pour la droite, c'est de perdre l'un de ses bastions.
 

 NKM ne rassemble pas. Un climat de division d'autant plus périlleux que le Front national pourrait être en situation de se maintenir dans certains arrondissements. Dernier handicap : alors que la candidate PS Anne Hidalgo, elle, a agrégé les communistes sur des listes communes, Nathalie Kosciusko-Morizet ne parvient pas pour l'instant à faire l'union avec les centristes.

"Ca va être très très compliqué pour NKM". Conclusion d'un dirigeant d'institut de sondages qui s'appuie sur des tendances : "ça va être très très compliqué pour NKM à Paris".