Municipales : David Ginola et Cindy Lopes sur le carreau

  • A
  • A
Municipales : David Ginola et Cindy Lopes sur le carreau
David Ginola, l'ancien international français, fait partie de ces stars impliquées en politique.
Partagez sur :

CANDIDATS PAILLETTES - Footballeurs, stars éphémères de télé-réalité ou personnalités ont-ils passé le premier tour des élections municipales?

Quand les stars veulent devenir "l’élu". Ils sont nombreux ces peoples à s’être inscrits, avec plus ou moins de fortune, aux élections municipales. Petit tour d’horizon (non exhaustif) des destins électoraux, de Vincent Lagaf’ à Ludovic Giuly. 

Ils sont venus, ils ont vu, ils ont perdu

Bruno Clavet. Il est passé sans encombre de X-Factor au Front National. Candidat tête de liste dans la mairie du 3eme arrondissement de Paris et mannequin pour sous-vêtements, malgré un physique avantageux Bruno Clavet n’a pas remporté l’adhésion des électeurs avec un petit 5% des suffrages.

Cindy Lopes. Si son nom de famille vous est étranger, c’est tout à fait normal. Celle qui a brillé par sa distinction dans "Secret Story 3" était connue avant tout comme Cindy. Engagée en quatrième position sur la liste Divers Droite de Villeneuve-le-Roi dans le Val-de-Marne, elle ne passe pas le premier tour. Sa liste ne récolte que 4,7%  des suffrages. Il lui faudra attendre encore un peu avant de se faire un nom. 

Bruno Comby. Il voulait rebaptiser la ville où il se présentait. Et pour cause, il refusait de devenir maire d’Houilles. Houilles gardera son nom, et Bruno Comby ne prendra pas le siège de maire. Avec seulement 8%, il n’a pas passé le premier tour.

David Ginola. L’histoire se répète. Conspué après la non-qualification de la France pour la Coupe du Monde en 1993, David Ginola ne s’est pas non plus qualifié pour le second tour des municipales à Sainte-Maxime où il s’était engagé en 25e position sur la liste d’un candidat sans étiquette, Thierry Gobino. Réélu au 1er tour, Vincent Morisse a mis Ginola hors-jeu.

Première fois, premier succès

Ludovic Giuly. Comme tout joueur qui déborde sur les ailes, Giuly aime le centre. Et ça lui réussit. L’ancien joueur de Monaco et de Barcelone aujourd’hui installé à Limonest, dans le Rhône, s’est engagé en 17èmeposition sur la liste du maire centriste Max Vincent. Une belle idylle qui fait de Giuly un édile, puisque Max Vincent était le seul candidat de la commune.   

Giuly

Denis Barthe. Le batteur de Noir Désir s’était engagé sur la seule liste présente dans son village de Sore, dans les Landes, sous l’étiquette Divers Gauche. Il a donc été élu sans aucun problème, en 13e position.

La mère de Dany Boon. On connaît l’attachement de l’acteur à Armentières, sa ville natale. Tel fils, tel mère, puisque Danièle Hamidou-Ducatel s’est engagée en deuxième position sur la liste UMP menée par Michel Plouy. Elle sera bien présente au second tour dans la ville du Nord où se tiendra une triangulaire avec la gauche et le FN. Interviewée à l’issue du scrutin, la mère de Dany Boon aurait répondu : "Je n’ai rien à déclarer".

Charlotte Ode. A 102 ans, elle s'est présentée aux municipales pour "faire plaisir" à son petit-fils. Elle est la doyenne de ces élections. Inscrite à Marseille sur les listes du FN, elle se glisse au second tour avec le deuxième score dans les 15eme et 16eme arrondissements (27%). Une ode au grand âge.

Caroline Bartoli. L’épouse du maire sortant de Propriano Paul-Marie Bartoli (DVG), s’était présentée pour remplacer son cher mari, déclaré inéligible par le Conseil Constitutionnel jusqu’au 25 mai prochain pour une irrégularité dans ses comptes de campagne. Louable intention que Paul-Marie a bien failli regretter après l’interview surréaliste donnée par la candidate improvisée. Les Proprianais ont élu haut la main (69,48%) cette politicienne certes peu à l’aise devant les caméras mais terriblement touchante. Car en épouse dévouée, Madame Bartoli ne veut pas du pouvoir et devrait démissionner le 25 mai. En espérant que les nouvelles élections permettront à son mari de reprendre la mairie. C’est beau l’amour. 

Grégoire. De la scène musicale à la scène politique, Grégoire s’est parfaitement adapté. Engagé aux côtés de la maire sortante de Senlis, dans l’Oise, le chanteur devrait siéger au conseil municipal puisque la liste de Pascale Loiseleur (DVD) devance de 20 points son premier concurrent (38% contre 18). Après le scrutin, il aurait dit à la maire sortante : "Toi+Moi, ça fait des étincelles !".

Vincent Lagaf’. Un triomphe pour l’animateur du Bigdil. Engagé à Cavalaire-sur-Mer dans le Var, la liste sans étiquette de Vincent Lagaf’ a été élue dès le premier tour avec 63% des suffrages. Selon Var-Matin, il se serait engagé pour une cause des plus respectables. Le maire avait en effet décidé d’arrêter la compétition de jet ski organisée par la ville. La gaffe de trop, puisque Vincent est fan de scooter des mers, et n’aurait pas apprécié.

OK

Pénélope Fillon. Après les primaires UMP, les Fillon ont eu besoin de calme et de simplicité. Pénélope, l’épouse de François, s’est donc engagée sur la seule liste inscrite à Solesmes, dans la Sarthe. Elle a remporté l’élection sans aucune contestation, sous la bannière de l’UMP. De quoi rendre François Fillon envieux après l’enfer de la Cocoe.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'ESSENTIEL - Municipales : la droite à 48%, la gauche à 43%

ILS L'ONT DIT - Les 10 déclarations marquantes du premier tour

ZOOM - Ces villes où le Front National est en tête

PARTICIPATION - Municipales : l'abstention s’élève à 35%

ANALYSE - Olivier Duhamel : un score "très impressionnant" pour le FN mais...

REACTION - Marine Le Pen : un crû exceptionnel pour le FN

REACTION - Ayrault en appelle au front républicain

REACTION - Copé en appelle à "celles et ceux qui ont voté pour le FN"

PARIS - NKM donnée en tête au 1er tour mais...