Marseille : contre Gaudin, le MoDem rallie le PS

  • A
  • A
Marseille : contre Gaudin, le MoDem rallie le PS
Le président du MoDem, François Bayrou avait récemment écrit au patron du MoDem des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Bennhamias pour lui reprocher de vouloir faire alliance avec le PS marseillais aux élections municipales.@ MaxPPP
Partagez sur :

MUNICIPALES - Le MoDem marseillais a décidé de rallier le candidat PS aux municipales, Patrick Mennucci.

"En congé". Le MoDem marseillais a décidé de se mettre "en congé"... du MoDem. Les centristes locaux ont décidé de rallier le  candidat PS à Marseille, Patrick Mennucci, pour les municipales, a-t-on appris dimanche. "Nous nous mettrons en congé du MoDem afin de ne pas brouiller l'image et appelons à un rassemblement autour de Patrick Mennucci", a indiqué le secrétaire général adjoint du parti centriste, Christophe Madrolle.

Un clivage avec Bayrou. Réunis sous le sigle "Démocrates Marseille", les centristes marseillais ont présenté à la tête de liste PS "15 points programmatiques", axés notamment sur l'écologie et de la démocratie, a indiqué Christophe Madrolle. Le président du MoDem, François Bayrou avait récemment écrit au patron du MoDem des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Bennhamias pour lui reprocher de vouloir faire alliance avec le PS marseillais aux élections municipales.

Jean-Luc Bennhamias, ancien Vert désormais vice-président national du MoDem, avait répondu qu'il n'avait "d'ordre à recevoir de quiconque". François Bayrou, qui a fait alliance avec l'UMP pour les municipales de Pau (Pyrénées atlantiques) avait exprime sa préférence pour l'UMP Jean-Claude Gaudin, qui se présente pour un 4eme mandat à Marseille.

Quid de la liste de Pape Diouf ? Mi février,  les centristes marseillais ont par ailleurs interrompu leurs discussions lancées en vue de faire une liste commune avec Pape Diouf, ancien président de l'OM, qui a annoncé sa candidature au début du mois.

"Nous n'avons pas obtenu de réponses claires sur le programme, sur le fond du déroulement de la campagne, sur le positionnement au second tour. Nous pensons que la candidature de Pape Diouf devient une simple candidature de témoignage qui ne représente pas grand chose", s'est expliqué Christophe Madrolle.