Le FN a fusionné avec la droite dans deux villes

  • A
  • A
Le FN a fusionné avec la droite dans deux villes
@ REUTERS
Partagez sur :

MUNICIPALES - Deux communes sont concernées : Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne et L'Hôpital, en Moselle.

>> Retrouvez les résultats des municipales 2014 dans les 36.682 communes de France via notre moteur de recherche en cliquant ici.

Deux fusions. Et de deux. La présidente du FN Marine Le Pen a annoncé mardi lors d'une conférence de presse au siège du parti à Nanterre que deux de ses listes allaient fusionner avec des listes divers droite pour le second tour des municipales dans deux communes, à Villeneuve-Saint-Georges et L'Hôpital.

La configuration à L'Hôpital. A L'Hôpital, commune de Moselle de 5.500 habitants, le FN, arrivé en seconde position, fusionnera avec la liste DVD de Jean-Marcel Labach, arrivée 4e, pour empêcher la victoire de la liste de gauche qui était en tête dimanche. Le candidat frontiste Jean-Claude Dreistadt mènera la liste dimanche, contrairement à Villeneuve-Saint-Georges.

philippe-gaudin-blog

La configuration à Villeneuve-Saint-Georges. Une autre fusion est prévue à Villeneuve-Saint-Georges. Dans cette commune du Val-de-Marne de 33.000 habitants, la liste FN est arrivée en troisième position (26,07%), derrière une liste de gauche (38,88%) et une autre de droite conduite par Philippe Gaudin (31,80%). Le candidat divers droite a confirmé qu'il accueillait sur sa liste une bonne partie de la liste conduite par le candidat frontiste Dominique Joly. Dans le détail, 11 personnes FN sur 39 au total figurent sur la nouvelle liste qu'il conduit.

L'UMP prévient : fusion = exclusion. A peine cette fusion annoncée, l'UMP a aussitôt désavoué Philippe Gaudin et ses colistiers, qui avaient été investis par le parti pour le premier tour. "Cette initiative personnelle et isolée est condamnée par l'UMP du Val-de-Marne qui retire instantanément son soutien du premier tour à ce candidat", a déclaré le patron de la fédération UMP du Val-de-Marne, le sénateur Christian Cambon. Quelques minutes plus tard, l'entourage de Jean-François Copé a cherché à dissuader toute nouvelle fusion, en rappelant que tout colistier UMP d'une liste DVD fusionnant avec une liste FN pour le second tour des élections municipales serait immédiatement exclu du parti.

"Les digues ont tenu". Mais en coulisses, à l'UMP, l'heure est au soulagement. "Les digues ont tenu", se félicite un proche de Jean-François Copé auprès d'Europe 1, alors que certains, au sein du parti, pronostiquaient des accords UMP-FN en pagaille, notamment dans le Sud-Est.  

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CARTE DE FRANCE - Ces villes où le Front National est en tête

INFOGRAPHIE - Ce qu'il faut retenir du premier tour

ZOOM - Municipales : les mots d’ordre du second tour

ILS L'ONT DIT - Les 10 déclarations marquantes du premier tour

ZOOM - Municipales : les mots d’ordre du second tour

ILS L'ONT DIT - Les 10 déclarations marquantes du premier tour