Jean Roucas ne jouera plus au théâtre des 2 Ânes

  • A
  • A
Jean Roucas ne jouera plus au théâtre des 2 Ânes
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - L'humoriste Jean Roucas a été évincé du théâtre des 2 Ânes après un tweet où il comparait les méthodes du parti socialiste à du nazisme. 

L'humoriste Jean Roucas ne jouera plus au théâtre des 2 Ânes. Au cœur d'une polémique suite à un tweet publié dimanche, le directeur de son théâtre a décidé de mettre fin à sa participation. C'est le fait média du mardi dans l'émission le Grand Direct des Médias de Jean-Marc Morandini.

Au départ de cette polémique : ce tweet publié dimanche 29 mars en plein second tour des élections départementales. Jean Roucas écrivait : "Les méthodes du PS contre les candidats FN : incendies, menaces de mort, agressions.Valls et ses SA en action. Heil Hollande". L'ex-imitateur est ensuite revenu sur ses propos déclarant "n'avoir jamais voulu comparer Hollande à Hitler. Il s'agissait d'une pirouette, d'une figure de style".

Fin du théâtre. Jean Roucas joue depuis plusieurs années sur les planches du Théâtre des 2 Ânes où il fait une satire des hommes et des femmes politiques de France. Pour le directeur du Théâtre des 2 Ânes et comédien Jacques Mailhot, les déclarations de son ami humoriste vont trop loin. Il a annoncé lundi qu'il se "désolidarisait des déclarations et des prises de positions politiques" de Jean Roucas, après ce tweet conclu par "Heil Hollande". "Le théâtre a toujours respecté les opinions politiques de chacun de ses pensionnaires mais il ne peut cautionner de tels propos", a-t-il ajouté. 

Contraint à quitter Twitter. "Au revoir", voilà les derniers mots de l'humoriste lundi soir sur Twitter, qui annonçait ainsi la fermeture de son compte (néanmoins toujours visible depuis). Le créateur du Bébête Show a pointé du doigt la classe politique socialiste en affirmant dans son dernier tweet : "J'ai oublié qu'en France,seuls les humoristes de gauche ont le droit de s'exprimer. Je ne twitterai plus désormais".

Pas une première. L'humoriste s'est souvent illustré par l'humour et la satire politique. Il y a deux mois, un de ses tweets avait déjà déclenché la fureur de certains internautes après les attentats de Charlie Hebdo. Il y déclarait : "Manuel Valls a raison, Coulibaly avait un complice, une certaine Christiane Taubira qui l'a aidé à sortir de prison". A cette période, le directeur de son théâtre lui avait déjà adressé une remarque. Visiblement, Jean Roucas ne l'a pas prise en compte.

Son tweet à l'encontre des dirigeants socialistes a provoqué une avalanche de critiques. Face à la stigmatisation des internautes, Marine Le Pen, présidente du Front National, s'est elle exprimée pour soutenir Jean Roucas.

Retrouvez le fait média du jour décrypté par Jérôme Ivanichtchenko :



Jean Roucas viré du théâtre des 2 Ânespar 

A REGARDER - Le Grand Direct des Médias du 31/03/2015