Delarue pourrait revenir "s’il se soigne"

  • A
  • A
Delarue pourrait revenir "s’il se soigne"
@ MAX PPP
Partagez sur :

Rémy Pflimlin, a condamné le comportement de l’animateur, mais n’exclue pas son retour.

"Jean-Luc Delarue ne correspond plus à ce que doit être un animateur de la télévision publique". Interrogé dans La Voix du Nord à paraître samedi, Rémy Pflimlin, le directeur de France Télévisions, n’a pas mâché ses mots sur l’animateur.

Après son interpellation dans une affaire de drogue mardi, son émission Toute une histoirea disparu de l’antenne de France 2 pour une durée "indéterminée". Pour Rémy Pflimlin, il est hors de question que l’animateur, qui a reconnu être un gros consommateur de cocaïne, ne revienne à l’écran tant qu’il ne se sera pas soigné. "On ne peut pas avoir des pratiques addictives et délictueuses et être tous les jours à l'antenne, partager des émotions, donner des leçons aux gens", a-t-il expliqué. "Il doit pouvoir d'abord se soigner, se reposer et se ressourcer".

"Pas conforme à l’exemplarité du service public"

Le patron de France Télévisions a également ajouté que "ce qui est arrivé à Jean-Luc Delarue en terme d'image, n'est pas conforme avec l'exemplarité que doit avoir le service public", mais qu’il se refusait néanmoins à "juger l'homme, par ailleurs un grand professionnel". Son retour sur l’antenne de France TV n’est d’ailleurs pas à exclure. "Dès qu’il se sera soigné, je serai tout à fait prêt à ce moment là à envisager les choses avec lui", a tenu à préciser Rémy Pflimlin.

Cette déclaration intervient peu après la décision de la chaîne suisse TSR de suspendre elle aussi l’émission Toute une histoire.