Une étudiante picarde de 23 ans élue Miss Prestige national 2016

  • A
  • A
Une étudiante picarde de 23 ans élue Miss Prestige national 2016
Emilie Secret a été élue Miss Prestige national 2016, samedi soir. @ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

COURONNEMENT - Miss Prestige Picardie a été élue samedi soir Miss Prestige national 2016 pour le dernier concours de beauté de Geneviève de Fontenay. 

Emilie Secret, Miss Prestige Picardie a été élue samedi soir à Soultzmatt (Haut-Rhin) Miss Prestige national 2016, concours dissident de l'élection Miss France, en présence de Geneviève de Fontenay qui présidait pour la dernière fois un concours de Miss.

Une étudiante en master de communication. La jeune fille de 23 ans, originaire de Saint-Quentin (Aisne), a été élue parmi 29 candidates, sur la scène du Paradis des sources. Geneviève de Fontenay orchestrait pour la dernière fois l'élection de Miss Prestige national, en tant que présidente d'honneur de ce concours que préside Christiane Lillio, Miss France 1968. Emilie Secret est étudiante en master de communication et chef d'une entreprise d'événementiel.

Un concours présidé par Jean Réveillon. "C'est du bonheur, c'est un rêve qui se réalise", a confié la jeune femme, espérant capitaliser sur sa distinction pour soutenir son entreprise. Cette 5e édition, animée par Olivier Minne, était retransmise en direct sur 17 chaînes régionales, sur la TNT et internet. Le jury, présidé par l'ancien directeur général de France 2, Jean Réveillon, réunissait l'ex-présentatrice de télévision Sophie Darel, le chanteur de "Peter et Sloane" Jean-Pierre Savelli, l'acteur Samy Naceri, et Alexis Guiliani, Miss Guyane de Miss Prestige 2015.

Le titre Miss Prestige national a été créé en 2010 par des comités restés fidèles à Geneviève de Fontenay après un conflit entre celle-ci et la société de production Endemol à laquelle elle avait cédé les droits de l'élection de Miss France huit ans plus tôt. En novembre 2013, Endemol et Geneviève de Fontenay avaient finalement enterré la hache de guerre en signant un pacte de non-agression, en échange de l'abandon de procédures judiciaires qui les opposaient, notamment pour concurrence déloyale.