"Touche pas à mon poste" : Cyril Hanouna appelle le CSA à revoir sa position

  • A
  • A
"Touche pas à mon poste" : Cyril Hanouna appelle le CSA à revoir sa position
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Touche pas à mon poste a été privé de publicité par le CSA après de multiples "dérapages" de Cyril Hanouna et ses chroniqueurs.

Ils n'ont visiblement pas digéré la sanction. Lundi soir, pour sa première émission sans écran de publicité, l'équipe de Touche pas à mon poste a à nouveau fustigé le CSA. Cyril Hanouna s'est plaint de n'avoir reçu aucune réponse de la part du Conseil supérieur de l'audiovisuel après sa proposition de rétablir la publicité, et de reverser les fonds à des associations.

"C'est lâche et ça ne se fait pas". "Personne ne nous a contactés", a déploré l'animateur. L'ancienne membre du CSA, Françoise Laborde, a toutefois réagi à la requête sur Twitter. "Parce que le @csaudiovisuel applique la loi et rien que la loi. Le troc ne fait partie des dispositions légales…", a écrit la sœur de Catherine Laborde, elle-même chroniqueuse de TPMP. Un message qui a passablement agacé les personnes autour de la table, à commencer par Géraldine Maillet. La chroniqueuse a qualifié de "lâche" le tweet de l'ex-membre du CSA. "140 caractères pour répondre à ça, c'est lâche et ça ne se fait pas. Aider des associations, c'est pas du troc. C'est un peu méprisant", a-t-elle déclaré.

"Une énorme connerie". Cyril Hanouna a renchéri : "Pour moi, c'est une énorme connerie (…) Elle ne fait plus partie du CSA, c'est comme si moi, je ne suis plus avec une meuf et je me mêle encore de ses mecs". Finalement, l'animateur a tenté de calmer ses troupes, et a lancé un appel au Conseil supérieur de l'audiovisuel. "On attend la réponse du CSA, aujourd'hui c'est mort mais ils peuvent peut-être se réveiller pour demain".