Top Chef : que sont devenus les anciens ?

  • A
  • A
Top Chef : que sont devenus les anciens ?
@ Pierre Olivier/M6
Partagez sur :

Au lendemain de la finale, des candidats de la 1ère édition racontent comment Top Chef a changé leur vie.

Lundi soir, Fanny, Stéphanie et Pierre-Sang, les trois finalistes de Top Chef, se sont affrontés sans merci sous l’œil des caméras de M6. C’est Stéphanie qui est arrivée à la première place, empochant un chèque de 100.000 euros pour accomplir son rêve, ouvrir son propre restaurant.

Le jeu Top chef en vaut-il vraiment la chandelle ? Europe1.fr a retrouvé des candidats de l’édition 2010, pour qui l’émission de téléréalité culinaire a tout bouleversé.

Yoaké San

La jolie candidate, éliminée au plus près de la finale en 2010, exploite désormais son image et le filon de la cuisine à la télé. A partir du 14 avril, elle animera une quotidienne sous le signe de la cuisine sur NRJ 12, "Les secrets de Yoaké". Elle a également entamé un tour du monde pour les chaînes Voyages et Cuisine TV. Maroc, Argentine, Chine, elle part à l’exploration des saveurs du monde pour 15 documentaires culinaires de 52 minutes.

Grâce à Top Chef, "j’ai pris l’autoroute au lieu de prendre la nationale", résume-t-elle à Europe1.fr.

Ses autres projets : son mariage, dans deux mois, lors duquel Pierre Augé, finaliste 2010, fera le traiteur, et l’ouverture d’un restaurant de cuisines du monde.

Brice Morvent

Le demi-finaliste réservé a su tirer les bénéfices de l’émission. Déjà chef à domicile avant d’être candidat, il a "doublé sa clientèle" à la sortie de Top Chef. Il est également chroniqueur culinaire dans 100% Mag, sur M6.

Et il est sur le point de réaliser son rêve, ouvrir un comptoir de dégustation au Marché Saint-Martin, dans le Xe arrondissement parisien. « On a attaqué les travaux lundi dernier », se réjouit-il auprès d’Europe1.fr. Il y donnera même des cours de cuisine.

Romain Tischenko

Le gagnant du premier Top Chef a placé ses 100.000 euros immédiatement après l’émission pour son projet d’ouverture de restaurant à Paris, en collaboration avec son frère.

Il a également sorti un livre de recettes en mars, Du style dans l’assiette, aux éditions Hachette.

Alexandre Dionisio

Le demi-finaliste de Top Chef 2010 a ouvert en mai 2010, suite à l’émission, son restaurant, sobrement nommé "Alexandre", rue du Midi à Bruxelles. Seul candidat à avoir obtenu cette consécration, Alexandre Dionisio a été étoilé par le guide Michelin belge, seulement six mois après l’ouverture de son restaurant.

Le candidat sanguin, qui s’était démarqué par ses coups de sang à l’encontre du jury, ne compte pas rendre éternellement grâce à Top Chef pour en être arrivé là : "si je dois remercier quelqu’un en particulier, c’est moi avant tout", a-t-il assuré à ParisMatch.com.

Grégory Cuilleron

Le Lyonnais n’est pas arrivé en finale mais il a marqué les esprits, prouvant qu’on pouvait cuisiner même sans avant-bras gauche. Outre son actualité culinaire, son livre Dans la cuisine de Grégory, chez M6 Editions, et l’ouverture d’une épicerie traiteur à Sainte-Foy-les-Lyon et d’un restaurant à Lyon en 2011, Grégory Cuilleron est devenu ambassadeur de l’Agefiph. Cette association milite pour un meilleur accès au travail des personnes handicapées. "Depuis que je suis passé à la télévision, j’ai eu beaucoup de témoignages qui m’ont touché et certains m’ont dit que je faisais valeur d’exemple", a-t-il confié à ParisMatch.com.