Thierry Ardisson annonce une version dominicale de "Salut les Terriens" sur C8 à la rentrée

  • A
  • A
Thierry Ardisson annonce une version dominicale de "Salut les Terriens" sur C8 à la rentrée
Le producteur réfléchit à une version hebdomadaire de son émission phare.@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

L’animateur de C8 réfléchit à un nouveau format de "Salut les Terriens", avec une version dominicale et un prime le samedi soir, prévu pour septembre.

Alors que Salut les Terriens achève sa onzième saison cette année, son producteur et présentateur Thierry Ardisson travaille sur une version dominicale et un prime diffusé le samedi soir. "C8 m’a demandé de réfléchir, pour septembre, à une version dominicale baptisée Les Terriens du dimanche", a annoncé l’animateur au Journal du Dimanche. Si les contours de ce nouveau format reste à définir, Thierry Ardisson a précisé qu’il se rapprochera de Rive droite/Rive gauche, qu’il avait animait sur Paris Première il y a vingt ans.

Prime du samedi soir. "S’ajoute un prime en préparation, Samedi soir à Pigalle, une émission entre le cabaret et la rencontre intimiste, animée sur le mode tutoyant de 93, Faubourg-Saint-Honoré", ajoute Thierry Ardisson. L’animateur a réussi son pari d’imposer Salut les Terriens sur C8, la chaîne montante du groupe Canal+. "Quand je suis arrivé sur Canal+, la case naviguait à 750.000 téléspectateurs. J’ai atteint au bout d’un an la barre du million pour tourner, deux ans plus tard, autour de 1,2 million de téléspectateurs en moyenne, le score de Salut les Terriens aujourd’hui", se félicite Thierry Ardisson.

"C'est le Far West !" L’animateur assure qu’il ne regrette pas ainsi son transfert sur C8, à la rentrée 2016 : "je me sentais à l’étroit sur Canal+, où Michel Denisot et Renaud Le Van Kim, son producteur, régnaient en maîtres. Je me souviens avoir dit en filant sur D8 (ex-C8, ndlr) : 'C’est le Far West ! Celui qui construit le salon de coiffure sera coiffeur, celui qui construit la banque sera banquier'." À la tête de sociétés de production, Thierry Ardisson confie se sentir plus libre, lui qui "reste fondamentalement un publicitaire" : "Ardisson, c’est une PME de quatre personnes. 'Small is beautiful' : cette légèreté me permet de proposer des concepts d’émission à différentes chaînes et à différents coproducteurs." Et ce concepteur de l’audiovisuel planche d'ailleurs sur la co-production d’un long-métrage et d’une série.