TF1 : les prétendants au poste de Ferrari
© TF1/FRANCE 2/CANAL+/FRANCE 5

Ferrari sur le départ, nos experts analysent les candidatures des potentiels remplaçants.

La rumeur de son départ circulait depuis plusieurs mois - démentie régulièrement par TF1. Laurence Ferrari a finalement annoncé mercredi son départ de la présentation du 20H de la chaîne dans une interview au Parisien. Lors de la conférence de rédaction de jeudi, elle a indiqué aux équipes de TF1 qu'elle partirait dès la fin de la semaine. Si TF1 assure n'avoir pas encore pris de décision, plusieurs noms circulent déjà pour occuper le fauteuil de présentateur du journal le plus regardé de France. Qui pour remplacer Laurence Ferrari ? Europe1.fr vous présente les prétendants au trône.

LAURENT DELAHOUSSE, LE FAVORI

delahousse 310310

© FRANCE 2

Présentateur préféré des Français, Laurent Delahousse est à la tête des journaux du week-end de France 2 depuis 2007. Le blond à là mèche rebelle a toutes les qualités recherchées par TF1 pour devenir le présentateur vedette de son JT : "immense popularité, crédibilité et porteur de bonnes idées", liste le site puremedias.com. Mais la chaîne et le présentateur ont toujours démenti être en contact. "Sa volonté est d'être à l'antenne de France 2 à la rentrée", assure-t-on dans l'entourage de Delahousse.

>> L'avis de l'expert : Thierry Moreau, directeur de la rédaction de Télé 7 jours, ne croit pas à cette arrivée. "Il veut venir avec ses équipes, il l'a toujours dit et je ne suis pas sûr qu'il ait beaucoup de choses à y gagner", explique-t-il sur Europe 1.

GILLES BOULEAU, LE JOKER

gilles bouleau 310310

© TF1

Ancien correspondant à Washington de TF1, Gilles Bouleau est depuis l'été dernier le joker de Laurence Ferrari. Entré à la rédaction de la chaîne en 1986, le journaliste connaît parfaitement les rouages de la chaîne et les équipes. Il apparaît donc comme le successeur le plus naturel. C'est d'ailleurs lui qui assurera l’intérim dès le départ de Laurence Ferrari et pendant tout l'été, a indiqué mercredi Catherine Nayl, la directrice de l'information de la chaîne.

>> L'avis de l'expert : Catherine Ranbert, directrice de la rédaction de Téléstar, juge que Gilles Bouleau est "la seule hypothèse crédible en interne". "Il est plus âgé que Julien Arnaud (le joker de Claire Chazal le week-end, nldr), or TF1 a besoin de crédibilité, besoin de quelqu'un de solide pour restaurer son image", estime-t-elle sur Europe 1. Pour autant, "sur la Une, les jokers deviennent rarement titulaires", note Le Parisien, en rappelant les exemples de Harry Roselmack et Anne-Sophie Lapix, partis vers des horizons plus ou moins lointains, lassés de leur rôle de remplaçants.

ANNE-SOPHIE LAPIX, LA REVENANTE

anne sophie lapix 310310

© CANAL+

Ancienne joker de Claire Chazal, Anne-Sophie Lapix avait remplacé Laurence Ferrari à la présentation de l'émission politique Dimanche+ sur Canal+ en 2008. La journaliste s'est notamment fait remarquer pendant la campagne présidentielle avec une interview de Marine Le Pen. Selon les informations du Parisien, Anne-Sophie Lapix aurait refusé la proposition de Direct 8 de présenter son futur journal de 20 heures. Canal+ lui aurait d'ailleurs proposé une émission le dimanche soir pour la retenir.

>> L'avis de l'expert : Catherine Ranbert dit ne pas croire à l'arrivée d'Anne-Sophie Lapix. "Elle ferait le même chemin que Laurence Ferrari et ce serait la même erreur", estime-t-elle. "Elle va se retrouver dans un carcan, comme le décrit Ferrari", ajoute Thierry Moreau.

JULIEN ARNAUD, LE SECOND ROLE

julien arnaud 310310

© TF1

Julien Arnaud partage son temps entre TF1 et LCI. S'il est connu des téléspectateurs de la Une pour être le joker des journaux du week-end depuis 2008, le journaliste de 37 ans est en temps normal sur la chaîne d'info en continu. Il est aux commandes tous les matins de l'interview politique et présente une émission hebdomadaire sur les médias.




>> L'avis de l'expert : La titularisation de Julien Arnaud paraît peu probable même si selon Paule Gonzales, journaliste média au Figaro, lui - comme Gilles Bouleau - "ont fait leurs preuves et n'ont pas démérité".

THOMAS HUGUES, LE REVENCHARD

thomas hugues 310310

© FRANCE 5

Arrivé à TF1 en 1989, il a passé 17 ans dans la peau de joker - d'abord de l'inébranlable Jean-Pierre Pernaut à 13 heures, puis de Claire Chazal et de Patrick Poivre d'Arvor. Il a également co-présenté le magazine Sept à huit avec Laurence Ferrari - qui était alors son épouse. Licencié de TF1 en 2006, Thomas Hugues a ensuite travaillé pour LCI et France 5. Il officie désormais sur la chaîne de sport CFoot.

>> L'avis de l'expert : Thierry Moreau, de Télé 7 jours, croit beaucoup à l'hypothèse Thomas Hugues : "il  a toujours dit qu'il voulait revenir à l'info, qu'il voulait revenir sur un poste exposé. Il est parti parce qu'il y avait Laurence Ferrari", assure-t-il.

HARRY ROSELMACK, L'OUBLIE

harry roselmack 310310

© TF1

Lassé d'être joker de Laurence Ferrari, il a décidé l'an dernier de se consacrer exclusivement au magazine Sept à huit et son magazine d'investigation Harry Roselmack en immersion. Chouchou des téléspectateurs, le journaliste ne dirait pas non au fauteuil de Ferrari. Néanmoins, d'après le site puremedias.com, Roselmack aurait ses conditions : il "ne reviendra au 20 Heures que si TF1 fait évoluer sa direction de l'information".

>> L'avis de l'expert : le seul problème de Roselmack est que TF1 ne lui aurait encore rien proposé. Selon les informations de Catherine Ranbert, de Téléstar, "ça le rendrait un peu dubitatif et ça l'agacerait même un peu".

ET QUE DIT-ON DU COTE DE TF1 ?

tour tf1 maxppp 310310

© MAXPPP

La chaîne assure n'avoir pas encore choisi le remplaçant de Laurence Ferrari. Catherine Nayl, la directrice de l'information de TF1, a déclaré mercredi sur Europe 1 que "ce choix ne doit pas être fait à la légère ni au détriment du fond". "L'incarnation c'est important, les présentateurs ont toujours porté le journal", a-t-elle expliqué.

"Je pense à plusieurs personnes. Mais c'est une alchimie très compliquée. Il faut prendre son temps et ne pas décider sous la panique ou la pression de qui que ce soit", a ajouté la patronne de l'info. Selon Catherine Nayl, tous les candidats potentiels dont le noms a été évoqué "sont de bons professionnels mais il faut que cette alchimie existe".