Téléréalité : "On monétise les réseaux sociaux de nos célébrités"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Magali Berdah, qui est à la tête de l'agence leader des célébrités de la téléréalité, raconte son histoire et les dessous de ce monde si particulier dans une autobiographie intitulée "Ma vie en réalité", aux éditions l'Archipel. 

INTERVIEW

C'est l'histoire du placement de produit 3.0. Invitée de Village médias jeudi, Magali Berdah, fondatrice de Shauna Events l'agence leader des stars de la téléréalité, raconte l'histoire de son entreprise et se confie dans son autobiographie intitulée Ma vie en réalité, aux éditions l'Archipel, parue mercredi et qui est déjà numéro un des ventes sur Amazon. 

Jusqu'à 5.000 euros par cliché. Le principe de Shauna Events est plutôt simple : "On monétise les réseaux sociaux de nos célébrités de la téléréalité et ils vantent les mérites de certains produits sur une photo. Ça permet de booster les ventes, c'est tout simplement un nouveau système de communication", explique Magali Berdah au micro d'Europe 1. Si au début de son aventure, une photo publicitaire se négociait aux alentours des 100-150 euros, les prix se sont rapidement envolés. "Aujourd'hui, cela peut aller jusqu'à 5.000 euros par cliché", souffle-t-elle. "Une personnalité peut faire entre cinq et dix photos par mois, mais généralement sur les gros montants elles évitent de trop multiplier les placements de produits, pour ne pas frustrer leur audience". 

"Une nouvelle économie". En deux ans, Magali Berdah est devenue l'agent d'une centaine de célébrités et a embauché pas moins de 27 salariés. Une belle réussite qui profite également à ses clients : "C'est une nouvelle économie, une nouvelle méthode de communication en parallèle de la télé qui est inaccessible pour les PME. Ça leur permet de se développer". Un succès qui semble faire envie à une concurrence naissante qui tente de prendre le train en marche, "il y avait un tel dénigrement des candidats de téléréalité, mais quand les productions et les chaînes de télé se sont rendu compte qu'on avait réussi à en faire quelque chose de grand avec beaucoup d'argent, tout le monde a voulu s'y mettre".