Emmanuelle Devos incarne Simone Veil, une "icône"

  • A
  • A
Emmanuelle Devos incarne Simone Veil, une "icône"
@ Bernard Barbereau / FTV
Partagez sur :

FICTION - Mercredi soir, France 2 diffuse La loi, un téléfilm consacré aux trois jours de débats sur l’IVG en novembre 1974. Le rôle de Simone Veil est interprété par Emmanuelle Devos.

Bluffante, Emmanuelle Devos incarne à l'écran celle qui a donné son nom à la loi Veil, permettant aux femmes françaises d’accéder légalement à l’interruption volontaire de grossesse.

Des débats passionnés. Pas de géant pour les droits des femmes, le texte sur l'IVG est adopté le 29 novembre 1974 au terme de trois jours de vifs échanges à l’Assemblée Nationale. Ce sont ces débats, passionnés à l’extrême, que France 2 retrace au moyen d’un téléfilm, La loi (diffusé mercredi soir) et d’une Emmanuelle Devos troublante dans les pas de Simone Veil.



Veil, une icône. Interrogée sur Europe 1, partenaire du téléfilm, Emmanuelle Devos n’a pas caché sa joie d’incarner celle qu’elle considère comme “une icône, presque”. Le souci de la comédienne, révélée dans Sur mes lèvres et De battre mon cœur s’est arrêté : ne pas trahir, par son jeu, Simone Veil. “Je me sentais investie. J’étais assez impressionnée” a dévoilé Devos.

À LIRE AUSSI : "IVG : il y a 40 ans, Simone Veil entrait dans la bataille" 

Documentation et passion. Pour préparer le tournage du téléfilm, Emmanuelle Devos s’est replongée dans les archives de 1974. “J’ai regardé pas mal de documentaires, sur le site de l’INA il y a beaucoup de choses. Je me suis inspirée de la voix de Simone Veil, c’est par sa voix que je suis arrivée à elle. Sa voix, sa gestuelle, sa façon de se déplacer.”

Surtout, l’actrice a pu puiser dans sa connaissance personnelle de celle qui fut ensuite députée européenne. Emmanuelle Devos a toujours été “fascinée” par la femme politique : “Ma mère, ma grand-mère en parlaient souvent, elle était admirée dans ma famille. J’ai suivi la moindre de ses interviews”.

Adoubée par la famille Veil. À 50 ans, Emmanuelle Devos reste passionnée par celle qui vit aujourd’hui retirée de la vie publique. “Le téléfilm a une vertu pédagogique, a-t-elle expliqué au micro d’Europe 1. En 1974, il y avait une violence incroyable faite aux femmes. Heureusement, Simone Veil a eu le courage de prendre cette loi en main, il a fallu une volonté incroyable et une intelligence.”



L’actrice, qui voit dans la loi Veil un progrès “aussi important” que l’abolition de la peine de mort, bénéficie de la bienveillance des enfants de Simone Veil pour son interprétation. Pierre-François et Jean Veil, interrogés par Thomas Sotto mardi 25 novembre, ont salué une prestation “formidable”.