Secret Story : la "secret team" révèle quelques secrets de fabrication de l'émission

  • A
  • A
Partagez sur :

Leila Ben Khalifa, Adrien Lemaître et Julie Taton évoquent les coulisses de Secret Story dont la finale de la 10ème saison sera diffusée jeudi soir à 20h55 sur NT1.

Jeudi soir, le nom du gagnant de la dixième saison de Secret Story, diffusée sur NT1, sera connu. Mais avant, trois membres de la "secret team", Leila Ben Khalife, gagnante de la huitième saison, Adrien Lemaître présentateur du Débrief sur NT1 et Julie Taton, animatrice dans la même émission, dévoilent dans le Grand direct des médias quelques secret qui entourent la maison et le casting de l'émission.

Des candidats "de rechange".  Les candidats passent deux à trois castings différents, passent des tests médicaux et rencontrent une psychologue. "C'est dur car ils nous testent vraiment", se souvient Leila Ben Khalifa. C'est leur personnalité qui est testée lors de mises en situation. "Secret Story n'est pas un mensonge", explique Adrien Lemaître, par ailleurs producteur de l'émission. "C'est un jeu de manipulation donc on va aussi jouer avec les candidats et les déstabiliser".

D'après la "secret team", tout le monde a sa chance au casting de Secret Story, à condition bien sûr d'avoir un "bon secret". "Certains candidats peuvent même s'inscrire en famille", conseille Adrien Lemaître. Selon lui, tous les physiques et toutes les personnalités peuvent intéresser la production. Et si un secret fuite dans la presse avant le début de l'émission, la production garde en réserve un ou deux candidats "de rechange", "au cas où".

La Joconde veille sur les candidats. Elle est présente depuis dix ans sur les murs de la maison des secrets : la Joconde de Léonard de Vinci et son mystérieux sourire. "Elle constitue une référence visuelle pour le téléspectateur", explique Adrien Lemaître. Touche de mystère, elle est aussi devenue la marque de l'émission tout comme la voix, interprétée par Dominique Duforest et l'œil, déjà présent dans Loft Story et dans tous les Big Brother à travers l'Europe.

Les candidats sont-ils vraiment coupés du monde extérieur ? "Pas de téléphones, ni de livres", se souvient Leila Ben Khalifa. "On se renferme dans notre bulle et on oublie qu'il y a un monde à l'extérieur", raconte-t-elle. Dans ce sentiment d'enfermement, les sentiments sont décuplés et le temps passe beaucoup plus vite. "On parle souvent des histoires d'amour qui vont vite : les couples qui se font et se défont, mais tout va beaucoup plus vite au sein de la maison des secrets", détaille Adrien Lemaître.

Le confessionnal, cette mystérieuse pièce. Le confessionnal, c'est cet endroit où face caméra, les candidats répondent aux questions de la voix ou de la production et font part de leur ressenti. C'est une pièce qui fait partie de la maison et complètement insonorisée. "Un sas avec deux portes", décrit Adrien Lemaître qui rappelle que certains candidats ont tout essayé pour entendre ce qu'il se passait dans le confessionnal. "Le but est de leur demander comment ils se sentent ou s'ils ont un message à faire passer", explique Julie Taton. "Avoir un maximum d'informations pour pouvoir préparer l'émission du lendemain".

C'est tout, pour le moment.