Rising Star : un échec qui signe la fin des télé-crochets ?

  • A
  • A
Rising Star : un échec qui signe la fin des télé-crochets ?
@ M6
Partagez sur :

TÉLÉ - Ce soir, M6 se débarrassera du boulet Rising Star avec une finale expédiée plus tôt que prévu. Et si l’échec de Rising Star annonçait la fin des télé-crochets ?

M6 n’aura pas échappé à la malédiction Rising Star. Des scores à la traîne aux USA, une déprogrammation préventive en Angleterre, des numéros supprimés en Allemagne… Face à la déconfiture du show qu’elle voyait en point fort de rentrée 2014, M6 n’a pas eu d’autre choix que de s’inspirer que la tactique de repli expérimentée outre-Rhin : réduire la voilure sur le nombre d’émissions et limiter la casse en expédiant la diffusion de finale.

La première a tout gâché. Quand on demande à Eva Roque, chef des informations de Télé 7 Jours, de faire pour Europe 1 le bilan de deux mois de Rising Star, la journaliste repense à l’émission du 25 septembre. “Le lancement raté a plombé tout le reste de la saison”, sanctionne-t-elle. La première émission avait été marquée par des candidats qui n'avaient pas particulièrement brillé par leurs prestations et des reportages qui ruinaient le suspense autour de la voix des chanteurs en diffusant leurs auditions. Le tout devant un jury trop lacrymal et notamment une Cathy Guetta qui évoquait son père décédé…

Des défauts gommés au bout d'une à deux semaines. "S’ils avaient eu dès la première émission la même qualité que ce qu’on a vu ensuite, ils auraient pu espérer des audiences correctes autour de 3,5 à 4 millions de téléspectateurs" retient Eva Roque. 

rising star capture m6 1280 640

© Capture M6

Des moyens, oui, mais un mauvais angle. Chaque jeudi, M6 a dépensé - “et ça se voyait à l’écran !” souligne Eva Roque - pas loin de 800.000 euros pour offrir Rising Star à des téléspectateurs... de moins en moins nombreux. Coup fatal jeudi dernier : face à François Hollande en direct sur TF1, le Mur de la Six n’a rassemblé qu'1,5 million de téléspectateurs.

Interrogée sur ce qui a pu dérouter les 3,7 millions de curieux du premier “prime”, Eva Roque avance l’interactivité clivante. “Quand on invite à lancer l’application toutes les 3 minutes, ceux qui ne jouent pas se sentent exclus !”, retient la journaliste. Problème de positionnement aussi : quand The Voice (TF1) fait le choix de la “feel good TV”, sans heurts ni larmes, Rising Star décide de faire s’affronter son jury dans des petites querelles autour des candidats. “Les gens ne veulent pas de ça à 20h50” affirme la journaliste de Télé 7 Jours.

À noter que les contre-performances de Rising Star ne condamnent pas toute la saison 2014-2015 de M6 : L’amour est dans le pré a bien fonctionné malgré la Coupe du Monde, bons scores également pour Les reines du shopping et Cousu main.



Rising Star finalement déprogrammépar Europe1fr

Pas de saison 2… et bientôt plus de télé-crochet ? Parce que le concept impose des coûts incompressibles, Rising Star n’a d’avenir ni sur M6 ni sur ses antennes de la TNT, W9 ou 6ter. Et si cet échec était aussi celui des télé-crochets ? Eva Roque ne dit pas non : “La télé fonctionne par cycles. On a déjà vu l’audience de The Voice baisser un peu l’an dernier au moment des battles”.

D’après la journaliste, il faudra garder un œil sur les résultats de Nouvelle Star, à l’antenne à partir du 27 novembre. Un échec du concours de chant de D8 (1,2 million de téléspectateurs en moyenne l’an dernier) pourrait annoncer une saison en demi-teinte pour The Voice. Et faire entrevoir aux concours de chant le même sort que les concours de cuisine ?