Retour sur la campagne présidentielle... de 1965 !

  • A
  • A
Retour sur la campagne présidentielle... de 1965 !
Un cultivateur dépose son bulletin dans l'urne lors du premier tour de l'élection présidentielle, le 5 décembre 1965, à Paris.@ AFP
Partagez sur :

Jeudi soir, France 3 diffuse un documentaire sur la première élection présidentielle au suffrage universel direct.

Alors que la France s'apprête à élire un nouveau président de la République le 7 mai prochain, France 3 revient sur le premier vote au suffrage universel direct, jeudi soir, à 23h45. Le documentaire 1965, première campagne pour l'Elysée s'intéresse à ce rendez-vous inédit de la Ve République, qui s'est finalement avéré être l'annonce d'une profonde mutation politique dans le pays.

De 70% à 45%. 1965 marque un tournant majeur dans l'histoire de la Ve République. Désormais, c'est par le suffrage universel que le président sera élu. "Six mois avant, le général de Gaulle est donné gagnant à 70% au premier tour", rappelle le documentaire. 1965, première campagne pour l'Elysée prend la forme d'un véritable thriller pour nous conter l'histoire de ce moment historique, où le général de Gaulle va petit à petit perdre des points dans les sondages.

L'ORTF et les autres candidats. Au fur et à mesure des semaines, le spectateur est amené à découvrir les candidats qui se présenteront face à Charles de Gaulle, à voir l'évolution de leur popularité, alors que le président sortant, lui, se contente de ne pas faire campagne. Le documentaire montre les passages clés de ce premier rendez-vous des citoyens avec un homme politique : l'ORTF (la télévision d'Etat) qui s'ouvre tardivement à l'opposition, le chantage au chaos de de Gaulle pour rester président ou encore le premier passage télévisé de François Mitterrand.

"La magie de Gaulle a été rompu à cette élection". Déjà, entre les lignes, 1965, première campagne pour l'Elysée montre les prémices de la fin de l'ère de Gaulle à la tête de la France et annonce la claque du référendum de 1969, après lequel il a démissionné. En effet, alors qu'il devait être désigné large gagnant dès le premier tour en 1965, de Gaulle ne recueille "que" 44,65% des voix et doit se résoudre à un second tour, face à François Mitterrand. L'ancien dirigeant du Comité français de Libération nationale l'emportera finalement avec plus de 55% au second tour, mais l'élection laisse des traces. "La magie de Gaulle a été rompue à cette élection", explique Jean Méo, collaborateur du président sortant, en conclusion du documentaire.