"Reprise" du "Zapping" : Vincent Bolloré réclame 44 millions d'euros à France 2

  • A
  • A
"Reprise" du "Zapping" : Vincent Bolloré réclame 44 millions d'euros à France 2
VU" ressuscite "Le Zapping", créé en 1989 et supprimé en juillet 2016.@ Capture d'écran France 2
Partagez sur :

Supprimé des grilles de Canal+ en 2016 par Vincent Bolloré après 27 ans, le "Zapping" avait été relancé par France 2 et franceinfo début 2017.

Canal+ réclame 44 millions d'euros de dommages et intérêts à France Télévisions suite à l'arrivée sur la chaîne publique de "Vu", une émission qu'elle considère comme une "reprise parasitaire" du Zapping, selon une information de Télérama confirmée par France Télévisions. Supprimé des grilles de Canal+ en 2016 par Vincent Bolloré après 27 ans d'émission, le "Zapping" avait été relancé par France 2 et franceinfo début 2017, avec aux commandes son patron historique Patrick Menais.

Une émission arrêtée par Canal. Ce best-of quotidien de la télévision a redémarré sous un nouveau titre, "Vu", car son nom appartient à Canal+. Le groupe crypté, qui n'était pas joignable vendredi soir, a assigné France Télévisions le 11 janvier et le dossier est "en cours d'instruction", selon la direction de France Télévisions. Pour faire face à une chute dramatique du nombre de ses abonnés et de ses audiences, Canal+ avait revu ses programmes de fond en comble à l'été 2016. Après plusieurs montages provocateurs à l'encontre de la direction du groupe, le "Zapping" avait été chassé des grilles.

"Il y a des zappings partout, et le nôtre n'avait pas de particularité", avait alors déclaré Gérald-Brice Viret, le directeur des antennes de Canal+, ajoutant aussi : "On ne va pas faire la promo des chaînes gratuites sur une chaîne payante". Canal+ avait par ailleurs licencié Patrick Menais pour faute, mais son licenciement avait été invalidé par la ministre du Travail Myriam El Khomri. La chaîne de Vincent Bolloré lui reprochait d'avoir déposé la marque en son nom.